Actualités viticoles

Politique de la qualité/UE Préserver les différents systèmes pour le vin et les produits alimentaires (Copa-Cogeca)

Publié le vendredi 18 juin 2010 - 17h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le Copa-Cogeca a appelé la Commission à garantir que les caractéristiques spécifiques des différents systèmes de la qualité pour les vins, les spiritueux et les produits alimentaires soient préservées, sans quoi la réussite de la politique de la qualité des produits agricoles en Europe, actuellement en chantier à Bruxelles, serait « mise en péril ».

Le Copa-Cogeca a appelé jeudi la Commission à garantir que les caractéristiques spécifiques des différents systèmes de la qualité pour les vins, les spiritueux et les produits alimentaires soient préservées, sans quoi la réussite de la politique de la qualité des produits agricoles en Europe, actuellement en chantier à Bruxelles, serait « mise en péril ».

 

L’une des options envisagées par la Commission européenne consisterait à simplifier le système des indications géographiques (IG) en fusionnant les labels AOP (appellation d'origine protégée) et IGP (indication géographique protégée) pour ces produits, rappelle le Copa-Cogeca.

 

« La législation relative aux AOP et aux IGP a pour objectif de promouvoir la qualité et de protéger les spécialités régionales, lesquelles jouissent d’une réputation amplement méritée, face aux produits d’imitation », s'enorgueillissent les syndicats agricoles et les coopératives européennes dans un communiqué du 17 juin 2010.

 

Pekka Pesonen, secrétaire général du Copa-Cogeca, a souligné que « les définitions des AOP et des IGP sont très différentes », et de plus, « la législation d’application pour les spiritueux n’est couverte que par la législation relative aux IGP et non pas par la législation concernant les AOP ».

 

Pour le Copa-Cogeca, il est essentiel que l’harmonisation du système des IG proposée par la Commission garantisse que les caractéristiques spécifiques aux AOP, d'un côté, et aux IGP, de l'autre, soient préservées. « Faute de quoi, ce processus ne constituerait pas une simplification mais plutôt un démantèlement des systèmes actuels », déplore le Copa-Cogeca.

 

La Commission européenne prépare actuellement une étude d’impact, dont la finalisation devrait intervenir à la fin de septembre selon le Copa-Cogeca. La proposition de réforme de la législation communautaire concernant les indications géographiques devrait être présentée avant la fin de l’année, précise-t-il.

 

Cela dit, les différents échos sur ce dossier donneraient le projet de la Commission de simplifier le système des IG plutôt perdant sous une bonne cote.

 

B.V.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin