Nouveautés

SITEVI 2013 Packaging

L’étiquette entre dans la troisième dimension

Publié le mercredi 12 mars 2014 - 14h48

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer
Les dernières créations d’Autajon Étiquette superposent les textures pour créer une réelle troisième dimension. © AUTAJON

La recherche de profondeur booste la créativité des fabricants qui lancent de nouveaux papiers 3D, des gravures au relief raffiné ou des étiquettes aux découpes délicates.

Les imprimeurs sont entrés dans la troisième dimension… L’effet de profondeur est recherché par la plupart des fabricants d’étiquettes et certains outils récemment acquis par les entreprises permettent des rendus bluffants.

Ainsi, le nouveau papier du fabricant Rolling Optics, par exemple, fait moins de 90 microns d’épaisseur, quasiment comme un papier d’étiquette normal, mais il donne une sensationnelle illusion de profondeur. En le regardant, l’œil a l’impression que l’étiquette renferme un petit univers en volume. L’Italien Rotas, basé à Trévise, a présenté certaines de ses créations avec un tel papier 3D, du plus bel effet.

Très innovantes aussi, les dernières créations d’Autajon Étiquette, situé à Montélimar (Drôme). L’imprimeur propose des étiquettes fabriquées en deux temps avec deux papiers différents (par exemple un Jade Raster sur un Tintoretto). « On peut superposer les textures, voire jouer avec des collages partiels pour créer une réelle troisième dimension », expose Alain Courbière, le directeur commercial, montrant un exemple où des papillons semblent prêts à s’envoler (voir photo). Cet imprimeur utilise la découpe au laser, dont la grande précision permet de ciseler de petits détails pour les mettre en valeur.

Les dorures galbées, texturées ou modelées permettent d’obtenir des caractères saillants. © ASET-BIDOITParmi les techniques qui se développent également, on trouve les dorures galbées, texturées ou modelées. À chaque fois, le but est le même : travailler l’étiquette pour lui donner du relief et de la profondeur. « À côté de la dorure galbée en arrondi, on propose aujourd’hui un galbage en prisme, voire en carré », explique Pascale Michel-Broquet, de Creap Étiquettes, à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Des propos confirmés par Christelle Dubois, d’Aset-Bidoit, imprimeur situé à Montréal-de-l’Aude (Aude). Les caractères imprimés de cette manière deviennent ainsi saillants. La jeune femme constate que cette quête de l’effet 3D gagne de plus en plus sa clientèle et que de moins en moins de demandes concernent « des étiquettes toutes lisses. Un dossier sur deux traité aujourd’hui intègre un foulage, une dorure galbée ou texturée » (voir photo ci-contre).

Chez Collotype Labels, implanté à Montagny, dans la Loire, on joue sur l’effet 3D avec des étiquettes en résine qui donnent l’illusion d’un verre gravé (photo ci-dessous).

Collotype Labels joue sur l’effet 3D avec des étiquettes en résine qui donnent l’illusion d’un verre gravé. © C. FAIMALI/GFA

Base levures oenologique pour vinification
Nouveautés viticulture
Toutes les Nouveautés viticoles