Questions juridiques

Baux ruraux

Question - Nous sommes fermiers sur une parcelle de 4 hectares, dont le bail a été renouvelé en novembre 2006. Mon mari aura soixante ans en juillet 2010. Je suis pour ma part conjointe collaboratrice et je souhaite continuer d'exploiter en mon nom jusqu'à ma retraite. Quels sont nos droits par rapport au bail?

Réponse -

Deux hypothèses peuvent être envisagées.

Si vous avez signé le bail initial, il n'y a pas de problème: vous êtes copreneuse, le bail se poursuit.

Dans le cas contraire, vous n'êtes pas considérée comme copreneuse. Votre mari doit demander au bailleur à pouvoir vous céder le bail. C'est une dérogation offerte par la loi en faveur du conjoint ou des descendants, car en principe toute cession est interdite. La demande doit être préalable à la cession. Les propriétaires ne sont pas obligés de l'accepter.

En cas de litige, vous pouvez saisir le tribunal paritaire des baux ruraux. D'après la jurisprudence, pour se prononcer, les juges cherchent à savoir si la cession ne risque pas de nuire aux intérêts légitimes du bailleur.

Ils apprécient les qualités du cessionnaire pour garantir une bonne exploitation du fonds (solvabilité, aptitudes professionnelles, moyens matériels...) et le comportement du preneur.

Les juges veillent également au respect de la réglementation des structures. Grâce à la cession, le bail se poursuit. Il ne s'agit pas d'un nouveau bail.

Mis à jour le 18 juin 2009

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Rechercher

parmi nos
700 questions / réponses

Par mots clés

Toutes les questions
de cette catégorie

Galerie Verte et Vin
A lire aujourd'hui
Autres
Acte de vente : séparer foncier et matériel

Je suis sur le point d'acheter une exploitation agricole à... ...

archives