Questions juridiques

Baux ruraux

Question - J'ai reçu récemment mon relevé parcellaire et j'ai remarqué que certaines parcelles d'un propriétaire sont passées au nom d'un voisin, sans que j'en sois averti. Je me suis tourné vers le le notaire, qui a affirmé que c'était normal, car le propriétaire avait fait une donation. Je loue les terres depuis vingt-deux ans. Est-ce que ce type de pratique est légal ?

Réponse -

Le droit de préemption est une possibilité offerte d'acheter le bien loué mis en vente, par préférence à un autre acheteur. Il faut donc que le bien soit mis en vente.

Une donation étant une mutation à titre gratuit, elle ne permet pas au preneur d'exercer son droit de préemption. Il faut toutefois que la donation ait été faite sans fraude et qu'elle ne cache pas, en fait, une vente.

C'est au preneur évincé d'apporter la preuve de la vente déguisée. Le fermier peut demander l'annulation de la donation devant le tribunal paritaire des baux ruraux. Mais il ne suffit pas d'invoquer la fraude, encore faut-il en faire la preuve, ce qui est souvent compliqué.

En attendant, vous restez tout de même titulaire du bail. Celui-ci se poursuit avec le nouveau propriétaire. Le risque se situe en fin de bail. Si le voisin est agriculteur, il peut effectivement demander à bénéficier de la reprise pour exploitation personnelle.

Il doit toutefois respecter un certain formalisme. Il doit vous adresser un congé, par acte d'huissier, dix-huit mois avant le terme du bail.

 

Mis à jour le 25 octobre 2013

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Rechercher

parmi nos
700 questions / réponses

Par mots clés

Toutes les questions
de cette catégorie

Galerie Verte et Vin
A lire aujourd'hui
Autres
Acte de vente : séparer foncier et matériel

Je suis sur le point d'acheter une exploitation agricole à... ...

archives