Actualités viticoles

Vrac Raphaël Michel ouvre une filiale en Languedoc

Publié le lundi 16 avril 2012 - 16h45

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le spécialiste du vrac rhodanien s’implante en Languedoc via sa filiale Silène Group. Elle est basée aux Caves coopératives de l’Uzège dans lesquelles le négociant a pris une participation en janvier dernier.

Guillaume Ryckwaert, PDG du négoce Raphaël Michel, basé dans le Vaucluse.

Guillaume Ryckwaert, PDG du négoce Raphaël Michel, basé dans le Vaucluse.

Le négociant vracqueur Raphaël Michel, basé à Piolenc dans le Vaucluse, crée une filiale dans le Languedoc. Silène Group, c’est son nom, se trouve à Saint-Quentin-la-Poterie, dans le Gard, au siège des Caves coopératives de l’Uzège, dont le négociant est actionnaire depuis janvier dernier.

« Notre intérêt pour le Languedoc ne date pas d’hier, souligne Guillaume Ryckwaert, PDG de la société. C’est après la vallée du Rhône, notre bassin d’approvisionnement privilégié. Nous souhaitions une implantation sur place pour renforcer les relations commerciales avec nos partenaires et piloter, in situ, les achats, les consignes de vinifications, les assemblages… »

Les assemblages provenant de ces achats de vins dans la région seront réalisés dans les chais des vignerons de l’Uzège.

Dans le même temps, le négociant annonce son rapprochement avec la société coopérative agricole Les vignerons de l’Occitane, basée à Servian (Hérault), dont la production s’élève à 230 000 hl d’IGP pays d’Oc. Raphaël Michel a passé avec cette dernière un contrat d’achat pluriannuel de trois ans tacitement reconductible.

À terme, il devrait s’approvisionner à hauteur de 100 000 hl auprès de la coopérative. « Elle possède une diversité de terroirs intéressante à assembler », dit le jeune PDG. Il est, d’ores et déjà, le premier client en chiffre d’affaires des Vignerons de l’Uzège, dont la production s’établit à 350 000 hl d’IGP pays d’Oc. Le montant du volume contractualisé reste, toutefois, confidentiel.

Avec cette prise de position en Languedoc, Raphaël Michel dit vouloir répondre à la demande des marchés étrangers, comme les États-Unis, le Canada, ainsi que les pays du Nord de l’Europe, « de plus en plus importateurs de vins en vrac », commente le responsable.

C’est notamment le cas de l’Allemagne et de la Grande Bretagne, laquelle embouteille sur place les vins de la célèbre marque australienne Jacob’s Creek.

C. S.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Vallée du Rhône
2011 marque un retour à la prospérité

Publié le 10 mai 2012

AOC Corbières
Retour à l’équilibre

Publié le 24 avril 2012

Droits de plantations
Le négoce prône une régulation par les interprofessions

Publié le 14 mars 2012

Bordeaux
« Les 1 000 € le tonneau devraient être atteints »

Publié le 08 mars 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin