Actualités viticoles

Vinitech La fin du salon perturbée par la neige

Publié le vendredi 03 décembre 2010 - 11h27

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

Un salon vide à l’heure de l’ouverture, des allées désertes, des stands sans exposants : c’est le spectacle que donnait à voir le Vinitech le 2 décembre. Les rares visiteurs qui y circulaient dès 9 heures du matin avaient le sentiment de jouir d’une « exposition privée » et en plaisantaient.

Vinitech : la fin du salon perturbée par la neige © J.-C. GRELIER

Vinitech : la fin du salon perturbée par la neige © J.-C. GRELIER

Ils n’avaient pas été bloqués dans la circulation paralysée par la neige tombée à la fin de la nuit sur la Gironde. Tous les autres ont dû patienter deux ou trois heures, et parfois plus, pour que le trafic reprenne son cours normal, particulièrement sur le pont d’Aquitaine.

C’est ainsi que pour son dernier jour, le salon n’a commencé à se remplir que vers 11 heures. Les organisateurs attendaient 50 000 visiteurs pour les trois jours du salon. Ils n’en ont enregistré que 40 500. « La forte hausse de fréquentation des deux premiers jours a été légèrement atténuée par une météo défavorable », indiquent-ils.

Pour la première fois, Vinitech avait accueilli le Sifel, salon pour l’équipement des producteurs de fruits et légumes qui se tenait jusqu’ici à Agen. Pour un habitué du Vinitech, cette alliance n’a apporté que peu de changements : les exposants de matériels viticoles, œnologiques et de conditionnement des vins sont restés très largement majoritaires, occupant les plus grands stands. Viticulteurs et œnologues restent également les principaux visiteurs, devant les producteurs de fruits et légumes.

Sur le plan de l’offre en matériel, Vinitech a confirmé des tendances qui se dessinent depuis plusieurs années. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir de nouvelles machines pour l’entretien des sols sans désherbants. Clemens et Arrizza ont exposé un cadre portant interceps et griffes destinés aux viticulteurs qui alternent travail du sol et enherbement.

Avec ces outils, ils peuvent travailler, à souhait, seulement sous le rang dans les parties enherbées ou alors toute la surface du sol dans les interrangs travaillés. Toujours pour se passer d’herbicides, Hydro France, un petit constructeur, a présenté un appareil de désherbage à la vapeur brûlante.

En œnologie et dans l’embouteillage, beaucoup d’efforts portent sur la maîtrise de l’oxygène dissous dans les vins et des fermentations. Vivélys a ainsi annoncé qu’il lançait la commercialisation un outil de pilotage de l’apport d’oxygène en cours de fermentations en fonction du dégagement de gaz carbonique.

Parallèlement, une nouvelle préoccupation se fait jour : garantir l’authenticité des vins. Dans ce registre, ATT et le CIVB ont présenté une application permettant de photographier une étiquette, puis de consulter une banque de données pour vérifier l’authenticité de cette étiquette. Une application parmi d’autres avant tout destinée à lutter contre la fraude massive en Chine.

Dans « La Vigne » de décembre, nous publierons un compte rendu complet des nouveautés que nous avons découvertes sur le salon.

La rédaction

Ces articles peuvent également vous intéresser

Vinitech
Alain Rousset invite la viticulture bordelaise à se remettre en cause

Publié le 30 novembre 2010

Salon
Le Vinitech ouvre ses portes

Publié le 29 novembre 2010

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin