Actualités viticoles

Vin Le goût pour la complexité vient avec l'habitude

Publié le mercredi 16 novembre 2011 - 15h21

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les novices préfèrent les vins aux arômes de fruits rouges et avec de la sucrosité. Mais ils peuvent rapidement s’orienter vers des vins plus complexes à condition d’en consommer régulièrement. Une équipe de l’institut australien du vin (AWRI) a expliqué cela lors du onzième colloque de l’industrie du vin australien, fin septembre, à Adélaïde.

Vin : le goût pour la complexité vient avec l'habitude. © P. GLEIZES

Vin : le goût pour la complexité vient avec l'habitude. © P. GLEIZES

Au départ, les chercheurs ont réuni 204 consommateurs de vin dans une salle de dégustation, à Sydney (Australie). Parmi eux, des consommateurs récents (depuis moins de cinq ans) et des consommateurs de plus longue date. Ceux-ci ont dû déguster à l’aveugle et noter six vins de syrah australiens, aux styles divers.

Les consommateurs récents ont préféré le vin A décrit par des experts comme possédant des arômes de fruits rouges, de vanille, de confiture et avec de la sucrosité.

La moitié des participants est ensuite repartie avec quelques bouteilles du vin A. L’autre moitié a emporté un autre des six vins : le vin F, plus complexe, boisé, épicé, aux arômes de sous-bois, de fruits noirs, plus astringent et plus amer.

Pendant les deux semaines suivantes, les participants ont consommé, chez eux, le vin qu’ils ont emporté, sans connaître sa description. Ils l’ont évalué à cinq reprises. À la fin de cette période, tous se sont à nouveau réunis dans la salle de dégustation, pour une dernière évaluation des six vins.

Chez les consommateurs récents, ceux qui ont eu droit au vin A ont continué à préférer des vins de style « fruits rouges confiturés et vanille ». En revanche, ceux qui ont bu du vin F, plus complexe, ont changé leurs préférences, appréciant mieux les vins aux arômes de fruits noirs et tolérant mieux l’astringence et l’amertume.

Pour les chercheurs, il semble intéressant de proposer des dégustations fréquentes dans un caveau ou lors de salons, afin que les consommateurs s’habituent à des vins qu’ils ne connaissent pas bien.

M. B.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Marketing
Une roue de secours pour bien accorder les vins (diaporama)

Publié le 08 décembre 2011

Vins bios
Les Français les connaissent mieux que les Allemands

Publié le 21 octobre 2011

Sociologie
La baisse de la consommation de vin s’explique par un effet de génération

Publié le 18 juillet 2011

Vin
Le consommateur ne distingue pas les vins chers des vins à bas prix

Publié le 15 avril 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin