Actualités viticoles

Vignes nouvelles L’Île-de-France veut des droits de plantation

Publié le jeudi 09 février 2012 - 16h19

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

« Quand on voit ce que font nos voisins anglais et belges, nous ne comprenons pas la politique malthusienne de la France à l’égard de la plantation de vignes nouvelles, proteste Patrice Bersac, président des Vignerons franciliens réunis. Nous voulons des droits de plantation pour des personnes qui ont un réel potentiel viticole et commercial, comme c’est prévu par la réglementation européenne. La politique française est anachronique et insupportable. »

Patrice Bersac (à droite), président des Vignerons franciliens réunis, lors d’une séance pédagogique pour des adultes dans la vigne du parc départemental du Sausset, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), qui produit un vin blanc sec de chardonnay et un vin rouge de pinot noir. © A. GUIET

Patrice Bersac (à droite), président des Vignerons franciliens réunis, lors d’une séance pédagogique pour des adultes dans la vigne du parc départemental du Sausset, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), qui produit un vin blanc sec de chardonnay et un vin rouge de pinot noir. © A. GUIET

Patrice Bersac affirme avoir trois dossiers d’agriculteurs prêts à planter 20 ha de vignes dès la campagne viticole prochaine. Ces agriculteurs ont des coteaux bien exposés et des marchés.

« L’un de ces agriculteurs a été sollicité par un grand chef qui lui a dit : "Si tu me proposes un vin, on le met à notre carte et on le vend", poursuit Patrice Bersac. Il y a un marché de niche pour des produits d’Île-de-France, originaux, authentiques et de proximité. »

Preuve de cette attente : 622 consommateurs, cavistes, cafetiers et restaurateurs ont signé la pétition lancée en septembre 2009 par les Vignerons franciliens réunis, qui réclame le droit « de consommer des vins authentiquement franciliens ».

L’agriculteur le plus entreprenant aurait déjà contacté FranceAgriMer et se serait vu expliquer que la seule possibilité pour lui était d’acheter des vignes, de les arracher, puis d’utiliser les droits de plantation pour créer son vignoble.

« C’est complètement aberrant et antiéconomique, proteste Patrice Bersac. Nous avons calculé que pour planter 5 ha cela occasionnerait un surcoût de 175 000 euros. » Mais c’est la conséquence de l’interdiction de planter des vignes nouvelles dans les zones sans indication géographique.

Outre les trois agriculteurs prêts à planter, une dizaine d’autres sont tentés de se lancer. Au total, les demandes et projets portent sur 50 ha. La région Île-de-France les soutient.

Jean-Paul Huchon, son président, « m’a sollicité pour travailler sur la renaissance d’une viticulture professionnelle dans la région », affirme Patrice Bersac, d’autant plus convaincu de son bon droit que depuis dix ans les vignerons amateurs d’Île-de-France ont prouvé que leur région pouvait « produire de très bons vins ».

« Dans le nord de la France, il y a d’autres projet de création de vignobles professionnels. Nous ne sommes pas là pour bouleverser le marché, ajoute encore Patrice Bersac. Mais si nous n’obtenons pas une ouverture par une bonne intelligence de notre demande, cela se fera par une action en justice. »

Les Vignerons franciliens réunis représentent 200 vignes patrimoniales (dont la production ne peut pas être vendue) et un vignoble « professionnel », celui de Suresnes (Hauts-de-Seine), soit au total une douzaine d’hectares.

Site des vignerons franciliens réunis.

 

B. C.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Droits de plantation
Les leçons d’un économiste

Publié le 05 mars 2012

Droits de plantation
1 200 conseils municipaux opposés à la libéralisation

Publié le 13 février 2012

Droits de plantation 
La Slovénie se rallie aux opposants à la libéralisation

Publié le 10 février 2012

Côtes du Rhône
Assurance récolte à prix négocié

Publié le 08 février 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin