Actualités viticoles

Var « Des vignerons ont perdu jusqu’à 90 % de leur chiffre d’affaires »

Publié le mercredi 30 mai 2012 - 16h44

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L'orage de grêle qui s'est abattu dimanche 27 mai sur le Var s'annonce lourd de conséquences pour les vignerons sinistrés. Il a pulvérisé les vignes qui se trouvaient au début de la floraison. Sarments, feuilles, grappes, ont été broyés par les grêlons.

Dégats dûs à la grêle à Flassans-sur-Issole, dans le Var. © COMPTOIR DES VINS DE FLASSANS

Dégats dûs à la grêle à Flassans-sur-Issole, dans le Var. © COMPTOIR DES VINS DE FLASSANS

« 90 à 95 % de notre vignoble est sinistré », déplore Laurent Rougon, le président de la coopérative de Flassans-sur-Issole dans le Var, dont les adhérents cultivent près de 850 hectares. Cette commune est l'une des plus touchées par l'orage de grêle survenu dimanche dernier. Une centaine de vignerons sont concernés. « Il a plu entre 60 et 80 mm d'eau, en l'espace d'un quart d'heure, poursuit le vigneron. Les grêlons, qui avaient la taille de grosses cerises, ont pulvérisé les vignes. »

Il enchaîne : « Notre cave fête ses 100 ans cette année. De mémoire de vigneron nous n'avions jamais connu un orage qui se déverse sur un territoire aussi vaste. Habituellement, ces accidents sont très ponctuels. »

L'intempérie est intervenue au pire moment pour les producteurs. « Le vignes étaient en début de floraison », enchaîne Laurent Rougon. Les sarments, les feuilles et les grappes ont été détruits. L'intensité des dégâts varie d'une parcelle à une autre. Certains vignerons ont perdu jusqu'à 90 % de leur chiffre d'affaires en l'espace de quelques minutes.

« Nous sommes incapables, à ce jour, de savoir ce que nous allons récolter », commente encore Laurent Rougon, lui-même touché. Sur ses 50 ha de vignes, 45 ha présentent des dommages. « Dans dix jours, nous en saurons d'avantage. La chambre d'agriculture et les conseillers de terrain auront achevé l'inventaire en cours. »

Pour l'instant, il a lancé des traitements anti mildiou et oïdium sur les vignes indemnes.

« On s'attend à de nouvelles pluies dans les prochains jours, observe t-il. Le climat est pluvieux depuis un mois et demi. »
Les parcelles les plus endommagées de la cave pourraient être arrachées avant les vendanges. « Il s'agit de vignes anciennes que nous avions prévu d'arracher en octobre, novembre », précise Laurent Rougon.

L'état de catastrophe naturelle vient d'être réclamé par les professionnels.

C. Sa.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Côtes du Rhône
20 millions de ceps touchés par le gel

Publié le 26 juin 2012

Côte-d’Or 
Une pression exceptionnelle de mildiou

Publié le 25 juin 2012

Recherche
Cochenille farineuse, vecteur de l’enroulement

Publié le 21 juin 2012

Coulure
Plusieurs vignobles touchés

Publié le 20 juin 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin