Actualités viticoles

Vallée du Rhône Vives discussions au sujet des plantations nouvelles

Publié le mardi 27 octobre 2015 - 13h55

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La majorité des appellations de la vallée du Rhône a souhaité plafonner les demandes de plantations nouvelles. Mais le débat a fait rage entre producteurs et négociants, ces derniers souhaitant monter le curseur pour reconstituer les stocks.

Sur les 25 appellations de la Vallée du Rhône, quatre seulement (Costières de Nîmes, Hermitage, Grignan-les-Adhémar et Duché d’Uzès) n’ont pas souhaité contingenter leurs plantations pour l’année 2017. Les 21 autres ont, en revanche, souhaité plafonner les nouvelles plantations. Mais les négociants ont systématiquement jugé ces niveaux trop bas. Ils mettent en avant des stocks actuels très faibles, équivalents à sept mois de commercialisation.

Des discussions par appellation entre les deux familles ont donc ponctué les dernières semaines. « La plupart des ODG ont accepté de revoir de quelques hectares à la hausse les contingents de plantations, témoigne Philippe Pellaton, vice-président de l’interprofession. Pour les deux tiers des appellations environ, un accord interprofessionnel a été trouvé. »

DES TENSIONS SUBSISTENT

C’est par exemple le cas des appellations Côtes-du-Rhône et Côtes-du-Rhône-villages, pour lesquelles un contingent de 600 ha, soit +1,4 % de croissance du vignoble, a été demandé et validé. « Habituellement, nous étions plutôt autour de 250 à 300 ha, poursuit Philippe Pellaton. Nous avons donc fait un effort à la hausse pour arriver à un consensus. »

Pour sept appellations, les ODG n’ont pas accédé aux demandes du négoce. Des tensions subsistent donc toujours et, les deux familles n’ayant pas réussi à se mettre d’accord, l’interprofession n’a pas rendu d’avis.

LES DOSSIERS EXAMINÉS PAR L’INAO

Cela n’a pas empêché le processus de décision de se dérouler. « L’ensemble des dossiers a déjà été examiné en comité régional de l’Inao, la semaine dernière, et un avis positif a été rendu sur 100 % des appellations, y compris quand il n’y avait pas d’accord interprofessionnel », annonce Philippe Pellaton.

Le conseil du bassin Rhône-Provence, qui doit, lui, donner un avis sur la « cohérence régionale » entre les différents segments (AOP, IGP et sans IG), aura lieu le 30 octobre prochain.

Juliette Cassagnes
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Val de Loire-Centre
Le bassin valide 538 ha de plantations nouvelles

Publié le 09 novembre 2015

Vitiplantation
FranceAgriMer conseille de s’inscrire avant le 30 novembre

Publié le 05 novembre 2015

Languedoc-Roussillon
Chacun son rythme pour les plantations nouvelles

Publié le 20 octobre 2015

Sud-Ouest 
Pas de demande de plantations nouvelles

Publié le 19 octobre 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin