Actualités viticoles

Vallée du Rhône  Les Costières de Nîmes poussent à l’export

Publié le mardi 06 octobre 2015 - 09h27

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

En cinq ans, les Costières de Nîmes ont connu une forte progression à l’export. Ce débouché est devenu le premier en valeur grâce aux efforts des producteurs.

Bernard Angelras, président de l’AOC Costières de Nîmes. © SYNDICAT DES COSTIÈRES DE NÎMES

Bernard Angelras, président de l’AOC Costières de Nîmes. © SYNDICAT DES COSTIÈRES DE NÎMES

En 2014, les Costières de Nîmes ont vendu 33 % de leur production à l’export, soit 67 000 hl, selon l’observatoire économique d’Inter Rhône. « L’export est devenu notre premier marché en volume, à égalité avec la grande distribution française, annonce Bernard Angelras, le président de l’AOC. En 2009, les exportations ne représentaient que 22 % de nos débouchés. Mieux encore : le marché à l’export est notre premier marché en valeur, puisqu’il génère 40 % de notre chiffre d’affaires. » Preuve, selon lui, que le développement de ce circuit s’est opéré grâce à de « jolis produits, générateurs de valeur ajoutée ».

CHINE ET USA, PRINCIPAUX DÉBOUCHÉS

La Chine et les États-Unis sont ses deux premiers clients, avec respectivement 23 et 12 % des exportations de l’appellation.

« 46 % de notre production, qui a atteint 240 000 hl en 2014, est commercialisé par les producteurs, enchaîne Bernard Angelras. Au cours de ces cinq dernières années, ils ont accentué leur présence à l’étranger, en s’appuyant, entre autres, sur les aides de FranceAgriMer. »

Aux États-Unis, la notoriété assistée de l’appellation en 2014 (4 % d’après Solving) est équivalente à celle de Gigondas qui « est poussée par les gourous de la presse américaine », indique Nicolas Ponzo, le directeur des Costières de Nîmes.

UNE APPELLATION PRISÉE

« Notre objectif est d’occuper le segment des vins dits de dégustation – entre 5 et 20 €/col – considérés comme un produit culturel, apprécié pour sa fonction symbolique, à travers lequel le consommateur recherche du goût et accorde de l’importance à l’origine », souligne de son côté Bernard Angelras.

Si les ventes de l’appellation augmentent à l’export, elles baissent dans le « hard discount ». En 2009, ce circuit formait son second débouché avec 23 % de ses ventes en volume. En 2014, il est descendu à 11 %. « Il y a cinq ans, le poids du hard discount, reposait principalement sur nos rosés, expose Nicolas Ponzo. Les producteurs ont connu quelques déboires. Ils ont donc réduit la production de rosé. » La part de la couleur dans la production s’établit aujourd’hui à 40 %, contre 50 % au début des années 2000.

Quant aux ventes en grande distribution classique, elles totalisent 32 % du volume commercialisé par l’appellation, presque autant qu’en 2009 (33 %). Les rosés y sont particulièrement représentés. Les grandes surfaces absorbent, en effet, 45 % de la production de l’appellation dans cette couleur et seulement 26 % des rouges. Un rapport qui s’inverse à l’export où les rouges génèrent 45 % des ventes en volume.

Paul Coste La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Chine
La reprise s’annonce sur un marché en pleine mutation

Publié le 18 juin 2015

Costières de Nîmes
Coup d’envoi pour la team de supporteurs

Publié le 27 avril 2015

Côtes de Bordeaux 
L’union syndicale paie sur le plan commercial

Publié le 17 avril 2015

Rosés de Provence
Il reste des marchés à conquérir !

Publié le 09 mars 2015

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin