Actualités viticoles

Val le Loire L'Inao accorde des mesures d'exception aux vignobles gelés

Publié le mardi 13 novembre 2012 - 09h09

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les vignerons des appellations Cheverny, Orléans et Orléans-Cléry bénéficient de dérogations exceptionnelles à leurs cahiers des charges suite aux lourds dégâts dus au gel d’hiver. L’Inao accorde aussi des plantations anticipées.

En Loir-et-Cher, Cheverny et Cour-Cheverny ont été durement touchées par le gel en février dernier. Environ 20 % des ceps ont été détruits. L’ODG de ces deux appellations a donc demandé à l’Inao l’autorisation de pouvoir déroger aux règles d’assemblages fixées dans les cahiers des charges. Le gel d’hiver a en effet sévèrement touché le pinot noir et le gamay, les deux cépages majoritaires des vins rouges de Cheverny.

« Pour les vins rouges et rosés, la proportion de pinot noir a été abaissée à 20 % au lieu de 30 % et, pour les blancs, le sauvignon peut représenter 50 % de l’assemblage seulement au lieu de 60 % », indique Pascal Cellier, délégué territorial de l’Inao pour le Val de Loire.

De plus, le comité national de l’Inao a donné son feu vert à la demande d’un contingent de 3 ha de plantations anticipées pour les deux AOC.

Cheverny et Cour-Cheverny ne sont pas les seules AOC du Val de Loire à bénéficier de mesures suite au gel d’hiver. L’AOC Touraine a demandé et obtenu un contingent exceptionnel de plantations anticipées pour 8 ha.

Les AOC Orléans et Orléans-Cléry ont elles aussi été autorisées à déroger à leurs cahiers des charges. « Le gel d’hiver a détruit 15 à 20 % du vignoble », indique Patrick Harnois, président de l’ODG des vignerons de l’Orléanais.

« En AOC Orléans, les vignerons pourront laisser douze yeux francs par pied au lieu de onze ; en Orléans-Cléry, onze au lieu de dix, indique Pascal Cellier de l’Inao. Une autre mesure concerne les règles d’assemblages. En AOC Orléans, le cépage principal, le meunier, doit représenter entre 70 et 90 % des vins rouges et le reste doit être du pinot noir. Mais les vignerons pourront présenter des vins avec 50 à 95 % de meunier et le reste en pinot noir ». Pour les AOC Orléans rosés, la proportion de meunier devra être supérieure ou égale à 50 %, au lieu de 60 %.

À Cherveny comme dans l’Orléanais, les dérogations aux cahiers des charges sont annuelles et individuelles, reconductibles si besoin.

I. P.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Inao
Deux nouvelles AOC communales pour l'Alsace

Publié le 09 novembre 2012

Dégâts de gel et de grêle 
L’Inao assouplit les règles dans deux AOC

Publié le 24 octobre 2012

Chaptalisation
Feu vert de l’Inao pour les IGP du Sud-Ouest

Publié le 14 septembre 2012

Bordeaux 
Nouveau classement des vins de Saint-Émilion

Publié le 07 septembre 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin