Actualités viticoles

Val de Loire  Montlouis va quitter InterLoire

Publié le jeudi 22 novembre 2012 - 14h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Comme Bourgueil en 2009, Montlouis va s’émanciper de l’interprofession. La décision prendrait effet en 2014. Ce choix n’est pas une surprise compte tenu des critiques envers InterLoire exprimées depuis des mois par François Chidaine, le président de l’ODG Montlouis.

François Chidaine, président de l’ODG Montlouis.L’information a été rendue publique le 20 novembre dernier par le quotidien local « La Nouvelle république ». Les vignerons de Montlouis ont décidé de quitter InterLoire.

Trois ans après le départ de Bourgueil, l’interprofession ligérienne voit ainsi une deuxième appellation tourangelle faire sécession. Selon « La Nouvelle république », cette décision entrera en vigueur en 2014. Joint par téléphone, le président de l’ODG de Montlouis, François Chidaine, n’a pas souhaité communiquer sur cette décision, préférant « attendre qu’elle soit actée lors de l’Assemblée générale d’InterLoire le 18 décembre prochain ».

Décision sans surprise

Ce choix des vignerons montlouisiens de quitter l’interprofession n’est pas une surprise pour le milieu viticole local. François Chidaine n’a pas caché ses désaccords avec la gestion de l’interprofession depuis 2011. En janvier dernier, il démissionnait du conseil exécutif d’InterLoire, après seulement un an de mandat, déplorant le « manque d’ambition » de l’interprofession et évoquant un conseil exécutif « frappé d’inertie, déconnecté des attentes du marché et des vignerons ».

« Il n’y a pas d’objectifs de qualité et nous ne sommes pas capables d’aller à l’export », regrettait-il (voir notre article paru le 19 janvier 2012). En juillet, au lendemain d’une assemblée générale d’InterLoire très tendue en raison du conflit entre viticulture et négoce, François Chidaine fustigeait « l’autisme » de l’interprofession, l’appelant à « se remanier » et à adopter « une véritable stratégie ».

Un « outil obsolète »

Aujourd’hui, le président de l’ODG Montlouis juge dans le quotidien « La Nouvelle république » que l’interprofession est un « outil obsolète, trop lourd à faire vivre ». Il plaide pour une stratégie commerciale moins axée sur la grande distribution mais plus orientée vers l’export pour une meilleure valorisation.

Vignoble de 450 hectares comptant une soixantaine de vignerons, Montlouis verse chaque année au budget d’InterLoire une contribution de 68 000 euros. Mais l’ODG gère déjà en direct ses actions de communication avec une attachée de presse.

I. P.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Val de Loire
InterLoire réduit la voilure

Publié le 19 décembre 2012

Val de Loire 
8 000 marcheurs attendus

Publié le 31 août 2012

Saumur
Nouvelle vitrine pour les vins de Loire

Publié le 16 juillet 2012

Résidus de phytos 
« 60 millions de consommateurs » trouve les vins contaminés

Publié le 25 avril 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin