Actualités viticoles

Val de Loire  La cave coop du Haut-Poitou au bord de la liquidation

Publié le lundi 23 septembre 2013 - 11h45

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Rien ne va plus à la Cave coopérative du Haut-Poitou. En assemblée générale extraordinaire le 18 septembre, les adhérents ont pris une décision lourde de conséquences : rejeter la proposition de rachat de la cave par un repreneur local.

La coopérative du Haut-Poitou (3 millions d’euros de chiffre d’affaires, 79 apporteurs totaux pour 250 ha), basée à Neuville-de-Poitou, près de Poitiers (Vienne), n’a plus de conseil d’administration depuis le mois d’août. Le président, Jean-Dominique Surault, vient de faire appel au TGI de Poitiers pour qu’il nomme un mandataire afin d’assurer la gestion de l’entreprise.

Cette situation de crise est la conséquence d’un bilan financier explosif : depuis plusieurs exercices, la cave est en déficit. « En 2012, nous avons eu 300 000 euros de pertes et la récolte 2012 n’a pas encore été payée », souligne le président.

La majorité des adhérents n’y croit plus. Au cours de l’assemblée générale du 18 septembre, ils ont repoussé l’offre de reprise d’un vigneron négociant voisin, Frédéric Brochet, gérant d’Ampelidae à Marigny-Brizay. Faut-il y voir le rejet d’une proposition jugée insuffisante ou la volonté de certains de préférer une liquidation pure et simple de la cave ?

MIEUX VALORISER LES VINS

L’offre d’Ampelidae proposait de reprendre une trentaine d’hectares, l’outil de vinification et les dettes. « Nous avions travaillé un plan de restructuration pour relancer la cave, précise le président, amer et déçu de ne pas avoir été suivi. Il faudrait mieux valoriser nos vins. Actuellement, c’est le groupe Alliance Loire qui les commercialise, mais nous ne tirons pas assez de marge. »

Certains vignerons semblent déjà avoir tourné le dos à l’entreprise et envisagent de livrer ailleurs leur vendange, notamment auprès de négociants pour faire de l’IGP. À quelques semaines de la récolte, le président ne sait pas quel volume sera apporté. Il rappelle au passage aux adhérents qu’ils ont « des engagements vis-à-vis de la coopérative ».

Patrick Touchais

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aude
La cave de Gruissan lève des fonds pour investir dans le foncier

Publié le 14 août 2013

Saumur
Un pro du tourisme à la tête de la coop

Publié le 11 juillet 2013

Alsace
Près de 10 % du vignoble est engagé dans Agri Confiance

Publié le 18 septembre 2012

Beaujolais
L’heure des comptes après un nouvel épisode de grêle

Publié le 14 août 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin