Actualités viticoles

Val de Loire L’hélico qui crée la polémique

Publié le lundi 11 février 2013 - 16h57

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le président d’InterLoire n’est pas venu exposer au Salon des vins de Loire, mais il y a envoyé un hélicoptère chargé de ramener des visiteurs sur son domaine de Chinon (Indre-et-Loire).

Que Jean-Martin Dutour, le président d’InterLoire, n’expose pas au traditionnel Salon des vins de Loire à Angers (Maine-et-Loire), c’était déjà un sujet de discussion. Mais quand ce même président a décidé d’affréter un hélicoptère pour acheminer des hôtes sur son domaine, ça a été la goutte d’eau en trop pour certains.

L’événement s’est déroulé le 5 février, en plein salon des vins de Loire. Selon nos confrères de « La Nouvelle République », l’hélicoptère est parti du parc des expositions pour emmener un petit groupe de journalistes et d’acheteurs dans le Chinonais, sur le domaine de Jean-Martin Dutour.

« Maladresse ? Provocation ? Bêtise ? Légèreté ? » Tous les substantifs y sont passés. L’événement a pris une tournure « d’affaire d’État viticole ». Une pétition a même circulé lors du salon pour demander la démission de Jean-Martin Dutour.
Ses signataires ne lui pardonnent pas d’avoir boudé le salon en tant qu’exposant, tout en profitant de l’événement pour faire venir des journalistes et des acheteurs en hélico au château de la Grille, son domaine.

À ses détracteurs, Jean-Martin Dutour répond sans ambages : « S’il faut démissionner pour calmer tous les esprits, je peux le faire. Je ne suis pas accroché à mon fauteuil que, de toute façon, je rends dans cinq mois. »

Sur le fond, le président assume. Jean-Martin Dutour estime que le Salon des vins d’Angers est entré dans une forme de « routine ». « J’ai essayé de faire avancer les choses depuis deux ans. Ce n’est apparemment pas possible. Je ne voulais donc pas prendre de stand. Pour autant, mon entreprise ne pouvait pas être absente. En même temps, on a promené douze personnes, trois journalistes et trois acheteurs avec qui les rendez-vous étaient calés à l’avance. »

C’est donc dans une volonté de faire bouger les choses qu’il a organisé cet événement. Tout en s’excusant, il avoue : « Je n’ai pas été compris. »

P. T.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Salon des vins de Loire 
Des Ligériens élégants, pratiques et… végétariens

Publié le 05 février 2013

Val de Loire
E-terroir offre une cartographie détaillée des terroirs

Publié le 18 janvier 2013

Val de Loire
InterLoire réduit la voilure

Publié le 19 décembre 2012

Val de Loire 
Montlouis va quitter InterLoire

Publié le 22 novembre 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin