Actualités viticoles

Val de Loire Discordance au conseil de bassin sur les plantations nouvelles

Publié le lundi 28 avril 2014 - 17h35

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le conseil de bassin Val de Loire-Centre a affirmé son rang de vignoble de vins à identification géographique (IG), le 24 avril. La production s’est opposée à la demande du négoce concernant des plantations de vins sans IG. Mais les professionnels ont acté une augmentation annuelle des plantations en AOC et IGP du Val de Loire de 0,3 à 0,5 %.

Plantations nouvelles en bordure de la Loire ©Patrick Touchais

Plantations nouvelles en bordure de la Loire ©Patrick Touchais

Questionné par les pouvoirs publics sur les choix d’orientation en matière de plantations pour la période 2016-2030, le conseil de bassin du Val de Loire s’est réuni le 24 avril. Concernant le vignoble des vins en appellation ou en indication géographique, les professionnels ont voté pour 0,3 à 0,5 % de plantations nouvelles par an.

Cette valeur devra correspondre à la somme des demandes de contingents des différents vignobles (du saint-pourçain au muscadet, en suivant la Loire). À la condition que ces requêtes soient accompagnées de justifications économiques.

Si l’ensemble des participants s'est accordé sur cet objectif, le négoce a également plaidé pour qu’un contingent soit créé pour les vins sans indication géographique. Les entreprises regroupées au sein d’EGVL (Entreprises des grands vins de Loire) considèrent que les vins de France doivent permettre de développer une offre complémentaire pour le Val de Loire, en particulier pour les marchés à l’export. Une position que n’a pas soutenue la viticulture. Celle-ci a argué du fait que « le développement de ce segment n’est pas économiquement justifié » et affirmé son souhait de privilégier les AOC et les IGP. Faute de s’accorder sur ce sujet, le conseil de bassin n’a pas pris de décision.

Le préfet coordonnateur, Christian de Lavernée, n’a pas totalement fermé la porte à la requête des négociants : le représentant de l’État a demandé au négoce une présentation claire sur le potentiel de développement des vins sans IG en Val de Loire. La balle est donc dans le camp du négoce qui devra apporter des données chiffrées sur les marchés potentiels, le volume, la valeur…

Patrick Touchais

Ces articles peuvent également vous intéresser

Faucheurs de vignes OGM
Le parquet se pourvoit en cassation

Publié le 20 mai 2014

Plantations nouvelles
Le bassin Bourgogne-Beaujolais veut 1 % de « croissance globale »

Publié le 07 mai 2014

Sud-Ouest
Des plantations nouvelles pour tous les vins

Publié le 29 avril 2014

Vins sans IG 
Nouvelle charge de l’ODG Pays d’Oc

Publié le 22 avril 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin