Actualités viticoles

Val de Loire Alliance Loire victime d’escrocs

Publié le jeudi 22 août 2013 - 17h02

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Arnaqué de plus de 400 000 euros, Alliance Loire, un groupe coopératif du Val de Loire, a réussi à récupérer son argent.

Marc Bonnin, le président d’Alliance Loire. © P. TOUCHAIS

Marc Bonnin, le président d’Alliance Loire. © P. TOUCHAIS

Ouf ! Même s’il plane encore une drôle d’ambiance au sein de la société Alliance Loire, à Saint-Cyr-en-Bourg (Maine-et-Loire), ses responsables peuvent être soulagés. En quelques jours, l’entreprise chargée de commercialiser les vins de neuf caves coopératives du Val de Loire a perdu puis récupéré plus de 400 000 euros, soit 1 % de son chiffre d’affaires (42 millions d’euros en 2012).

Tout commence le 14 août. La comptable de la société reçoit un mail, faussement signé de son directeur alors en congé, lui demandant de préparer d’urgence et confidentiellement un ordre de virement de 426 770 euros vers la Bank of China. Elle reçoit même un coup de fil d’un pseudo-avocat cité dans le mail du directeur pour lui préciser les démarches. Malgré un doute, elle s’exécute.

Sauf que les escrocs – trop gourmands – réitèrent l’opération cinq jours plus tard vers une nouvelle destination : Chypre, pour plus de 700 000 euros. Mais cette fois-ci, le directeur vient de rentrer de vacances. Évidemment, il ne comprend pas. À l’issue de la discussion entre sa comptable et lui, le doute n’est plus permis : Alliance Loire a été victime d’une belle arnaque.

« C’est du faux très bien fait », raconte Marc Bonnin, le président d’Alliance Loire. « Le mail a été usurpé. Sur les documents que la comptable a reçus, ma signature et celle du directeur apparaissent. Je ne sais comment ils les ont eues. C’est de l’arnaque de professionnels. »

Dès le 19 août, après un dépôt de plainte, les avocats de l’entreprise prennent contact avec le Crédit agricole, Europol, le quai d’Orsay et un cabinet d’avocats franco-chinois. En 48 heures, ils réussissent à bloquer et à récupérer l’argent auprès de la Bank of China, avant qu’il ne parte vers un paradis fiscal.

« Évidemment, notre vitesse de réaction a joué pour nous. Nous maintenons notre plainte. Nous espérons que les escrocs seront arrêtés et invitons les grosses entreprises à sécuriser encore plus ce genre de transactions », conclut Marc Bonnin.

Patrick Touchais

Ces articles peuvent également vous intéresser

Communication
InterLoire et ses cinquante slogans

Publié le 09 septembre 2013

Concours mondial du sauvignon
Succès pour les vins de Loire

Publié le 02 mai 2013

Val de Loire
Le Salon des vins de Loire diminue la voilure

Publié le 01 février 2013

Val de Loire
E-terroir offre une cartographie détaillée des terroirs

Publié le 18 janvier 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin