Actualités viticoles

Val de Loire  Ackerman reprend les Celliers du Prieuré

Publié le lundi 26 mai 2014 - 16h53

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les Celliers du Prieuré, en Anjou, deviennent propriété d’Ackerman (groupement coopératif Alliance Loire). Cette acquisition permet au spécialiste des vins à bulles basé à Saumur de conforter son implantation dans le Val de Loire.

Bernard Jacob, directeur général d’Ackerman. © P. TOUCHAIS

Bernard Jacob, directeur général d’Ackerman. © P. TOUCHAIS

Ackerman (Alliance Loire) vient de racheter Les Celliers du Prieuré, petit groupe de négoce familial angevin dirigé par Michel Fleur.

Le négociant saumurois a repris l’intégralité des actifs dans le Maine-et-Loire : le siège (à Saint-Georges-sur-Loire), un site secondaire (à La Varenne), l’exploitation d’une vingtaine d’hectares au domaine des Hardières (à Saint-Lambert-du-Lattay), des parts dans la Sica du Milon (à Chavagnes) mais aussi un magasin à Rennes (Ille-et-Vilaine).

Au global, l’activité, essentiellement tournée vers les vins tranquilles régionaux, a généré en 2013, un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros.

« Nous avons des clients communs, mais pas tous. Cette opération de croissance externe offre des perspectives de développement sur certains marchés », souligne Bernard Jacob, directeur général d’Ackerman. Les Celliers du Prieuré avaient notamment développé une activité de vente et de livraison auprès du secteur CHR régional et des épiceries.

IMPLANTATION

Ce rachat permet également à Ackerman de poursuivre son implantation géographique sur le bassin du Val de Loire. Historiquement présent à Saumur, le négociant spécialiste des bulles de Loire se positionne ainsi en Anjou, complétant une implantation en Pays Nantais après le rachat de Donatien-Bahuaud, en 2009, puis celui de Monmousseau en Touraine, en 2010.

Ackerman, qui appartient au groupement coopératif Alliance Loire, a réalisé un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros en 2013.

En consolidé, le chiffre d’affaires potentiel du groupe s’établirait désormais autour de 100 millions d’euros, le plaçant dans le trio de tête des groupes du Val de Loire derrière Castel Loire et Lacheteau (Grands Chais de France).

Patrick Touchais

Ces articles peuvent également vous intéresser

Marché des vignes 
Négociants et coops investissent de plus en plus

Publié le 28 mai 2014

Politique viticole
Le négoce veut accéder au « robinet des volumes »

Publié le 13 mai 2014

Languedoc
Une société de négoce mise en liquidation

Publié le 13 mai 2014

Libre-échange
Les négociants européens veulent un accord avec les États-Unis

Publié le 07 mai 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin