Actualités viticoles

Vacqueyras  Gentleman agreement entre la coop et une viticultrice indépendante

Publié le jeudi 20 mars 2014 - 15h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

En concurrence sur l’attribution de parcelles de vignes situées en cru des côtes du Rhône mises en vente par la Safer, la cave de Vacqueyras et une viticultrice viennent de passer un accord. L'une et l'autre vont pouvoir agrandir leur vignoble d’un hectare.

Coralie Onde, du domaine de la Ganse, à Sarrians (Vaucluse), a obtenu de la cave de Vacqueyras un accord pour l’achat de parcelles qui convient aux deux parties.

Coralie Onde, du domaine de la Ganse, à Sarrians (Vaucluse), a obtenu de la cave de Vacqueyras un accord pour l’achat de parcelles qui convient aux deux parties.

C’est à un bon accord que sont parvenues la cave de Vacqueyras et Coralie Onde, viticultrice indépendante installée sur 7 ha, à Sarrians (Vaucluse).

Pourtant, leur relation n’était pas forcément bien partie : la viticultrice indépendante s’était retrouvée en concurrence avec la coopérative sur une parcelle de vignes située en appellation Vacqueyras. « Cette vigne d’un peu plus d’un hectare était adjacente à mon domaine. Aussi, quand j’ai appris par la Safer qu’elle était en vente, je me suis tout de suite portée acquéreuse », raconte la jeune femme. Malheureusement pour elle, la Safer a porté son choix sur une vigneronne coopératrice, soutenue par la cave de Vacqueyras.

« J’étais vraiment remontée, d’autant qu’en terme d’âge et de superficie d’exploitation, nous avions un dossier quasiment identique. J’ai eu du mal à accepter que cette terre qui jouxte mon domaine me passe ainsi sous le nez ! », poursuit-elle.

Après avoir tenté plusieurs actions sans résultats, Coralie Onde apprend qu’une autre parcelle, également plantée dans l’aire de Vacqueyras et d’une superficie identique à celle qu’elle convoitait, est également mise en vente par la Safer. Cette fois-ci, la parcelle est située sur la commune de Vacqueyras, donc plus proche de la cave coopérative.

COMMUNICATION

Qu’à cela ne tienne, notre tenace viticultrice décide de rencontrer Bernard Manganelli, le président de la cave, pour lui expliquer combien la parcelle voisine à son domaine lui tient à cœur. Entre les deux, la communication passe bien. Le président propose à Coralie l’accord suivant : si la cave de Vacqueyras peut récupérer dans son giron la parcelle située à Vacqueyras, elle se désistera de la première parcelle.

Le 13 mars, Coralie Onde a appris de la Safer même que la candidature de la coopératrice soutenue par la cave était retenue sur la parcelle de Vacqueyras. La Safer lui a également confirmé le désistement de la coopératrice sur la première parcelle.

« C’est un bel exemple de solidarité vigneronne, conclut Coralie Onde. Au final, tout le monde y trouve son compte. »

Morale de cette histoire : la ténacité finit par payer, quand elle est accompagnée d'un vrai sens du dialogue.

Aurélia Autexier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin