Actualités viticoles

Tarn Vinovalie veut tester la taille mécanique sur un vignoble pilote

Publié le vendredi 20 janvier 2012 - 14h49

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Six hectares de vignes seront plantés dans le vignoble gaillacois (Tarn) pour tester la taille mécanique et son impact économique et qualitatif.

La taille mécanique. © M. GASARIAN

La taille mécanique. © M. GASARIAN

« Quatre de nos viticulteurs se sont lancés dans la taille mécanique, depuis quatre à cinq ans, sur des parcelles expérimentales. Nous sommes également partis voir ce qu’il se passe sur le sujet à l’étranger », raconte Francis Terral, président de la cave de Rabastens, adhérente à Vinovalie.

Les premiers tests font déjà apparaître des points positifs et d’autres négatifs : la taille rase mécanique entraîne des irrégularités de rendement. Celui-ci est passé, d’une année sur l’autre, de 120 à 80 hl/ha, alors que les viticulteurs s’attendaient, sur les vignes concernées, à obtenir 100 à 110 hl/ha.

La taille mécanique permet toutefois de réduire le temps de travail sur la vigne et de rendre les exploitations plus compétitives. « On pourra consacrer les heures gagnées aux parcelles AOC », conclut Francis Terral.

Consciente de l’importance de prendre du recul avant d’inciter les vignerons à se lancer dans de telles pratiques, Vinovalie a décidé de mettre en place des parcelles de vignes pilotes, conduites spécifiquement pour la taille rase.

« Les vignerons pourront venir voir ce qu’il s’y passe, comment réagit la vigne, comment s’utilise le matériel, demander conseil aux techniciens et aux œnologues des caves, etc. », poursuit le viticulteur.

Ce vignoble pilote sera planté chez trois ou quatre vignerons, sur environ 6 ha, avec et sans irrigation. La taille rase sera expérimentée sur des plantations de 2012, regroupant les cépages gamay, egiodola et sauvignon, utilisés pour les vins IGP.

« Ce sont des cépages dont le port n’est pas tombant et conduits en cordon, deux conditions pour pouvoir appliquer la taille mécanique », poursuit le professionnel.

Et d’ajouter : « Nous allons être accompagnés de spécialistes pour ces expérimentations, car c’est toute la stratégie culturale qui sera remise en question (irrigation, fertilisation…). Nous travaillerons notamment avec l’IFV pour la microvinification des parcelles, ce qui nous permettra de rectifier le tir si besoin. »

F. J.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Droits de plantation
1 200 conseils municipaux opposés à la libéralisation

Publié le 13 février 2012

Vignes nouvelles
L’Île-de-France veut des droits de plantation

Publié le 09 février 2012

Côtes du Rhône
Assurance récolte à prix négocié

Publié le 08 février 2012

Vigne
Le traitement par hélico en voie d'extinction

Publié le 03 février 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin