Actualités viticoles

Syndicalisme  Bernard Farges, nouveau président de la Cnaoc

Publié le mardi 15 novembre 2011 - 16h28

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Ce viticulteur de Bordeaux succède à l’Angevin Pierre Aguilas à la tête de la confédération des syndicats d’AOC. Seul candidat en lice, ses pairs l’ont élu le 15 novembre pour un mandat de trois ans. Il place la réforme de la Pac parmi les dossiers prioritaires.

Bernard Farges a été élu nouveau président de la Cnaoc le 15 novembre. © P. ROY

Bernard Farges a été élu nouveau président de la Cnaoc le 15 novembre. © P. ROY

« La réforme de la Pac est aussi celle de la viticulture. Or, pour la première fois pour notre secteur, les ministres ne se retrouveront pas pour parler viticulture mais pour parler agriculture au sens large », a déclaré Bernard Farges le 15 novembre, lors de son premier discours en tant que président de la Cnaoc, la confédération des syndicats d’AOC viticoles.

Le nouveau président a pointé quantité de sujets au menu de la réforme de la Pac qui auront un impact sur la viticulture : le respect de l’environnement, la gestion des crises, le rôle des interprofessions agricoles, la régulation des marchés.

Sur ce dernier point, il a rappelé la nécessité de maintenir les droits de plantation, dont la disparition est prévue après 2015. Or, il manque encore 66 voix au Conseil des ministres pour obtenir gain de cause.

Pour décrocher ces voix, « nous avons besoin de la mobilisation de tous, y compris du syndicalisme à vocation générale. Nous avons demandé au gouvernement qu’il définisse une stratégie commune avec le gouvernement allemand », a détaillé Bernard Farges. Puis, il a prévenu : « Les vignerons sont sur le pied de guerre. Ils attendent un signe pour se mobiliser. »

Le nouveau président a aussi rappelé l’attachement de la Cnaoc au programme d’aide à la viticulture et son refus des paiements directs « hasardeux, voire dangereux ».

Au plan national, il a réclamé que l’Inao se recentre sur ses missions de protection et de reconnaissance des appellations. La Cnaoc estime en effet que l’institut a surtout produit des normes et des contrôles au cours des deux dernières années.

Dernier point : Bernard Farges a lancé un appel à Vin et Société, l’association créée par la filière viticole pour défendre le vin. Il estime qu’elle doit davantage informer les viticulteurs – ses financeurs, par le biais des interprofessions – de ses actions

Bernard Farges est président du syndicat des Bordeaux et Bordeaux supérieur depuis 2006. Viticulteur en Gironde sur la commune de Mauriac en Gaec avec son frère Christian avec qui il cultive 90 ha dont ils livrent l’essentiel de la récolte à la cave de Sauveterre de Guyenne. Avant d’être élu président de la Cnaoc, il était son secrétaire général.

La Cnaoc compte 17 membres : les 15 fédérations régionales de syndicats d’AOC de vins et d’eaux-de-vie de vin, la confédération des vins doux naturels et la confédération des vins de liqueur.

B. C.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Droits de plantation
12 voix de plus contre la libéralisation

Publié le 30 novembre 2011

Eaux-de-vie de vin
Le compte d’âge XO va passer à dix ans

Publié le 14 novembre 2011

Cognac
Front commun de la viticulture aux élections

Publié le 05 octobre 2011

Jeu concours
Le vin des présidents

Publié le 14 septembre 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin