Actualités viticoles

Suisse Les dégâts de l’antibotrytis se chiffrent à 80 millions de francs suisses

Publié le vendredi 02 octobre 2015 - 11h56

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les dégâts sur la vigne constatés après l'utilisation du produit Moon Privilege de Bayer, en Suisse, ont été estimés à 80 millions de francs suisses (plus de 73 millions d’euros). Les viticulteurs espèrent obtenir un dédommagement de la firme.

L'antibotrytis Luna Privilege a causé pour 80 millions de francs suisses de dégâts.

L'antibotrytis Luna Privilege a causé pour 80 millions de francs suisses de dégâts.

La Fédération suisse des vignerons (FSV) a fait les comptes « provisoires » des dégâts liés à l’utilisation du produit Bayer Moon Privilege (vendu en France sous le nom de Luna Privilege) en 2014. Elle estime la surface touchée à près de 2 000 ha pour 900 entreprises concernées, dans tous les cantons viticoles. « Ces vignes peuvent être impactées à des degrés divers avec, pour certaines, jusqu’à 90 % de la récolte amputée », témoigne Willy Deladoëy, président de la FSV.

Le syndicat de viticulteur a également estimé le taux moyen de perte de récolte sur ces surfaces à 35 %. Le manque à gagner pour 2015 pourrait ainsi atteindre 6,5 millions de litres. Ramené aux 110 millions de litres que représente la production nationale suisse moyenne, cela correspond donc à 5 % de la production totale.

En tenant compte de la valeur du raisin - 4 francs suisses (CHF) par kg -, la FSV a chiffré la perte globale entre 26 et 30 millions de CHF. « Mais si l’on prend la valeur marchande en vin, il faut multiplier ce chiffre par trois ou quatre, soit un montant entre 80 et 100 millions de francs suisses », ajoute le viticulteur. Ramené par exploitation, le manque à gagner moyen atteindrait 30 000 CHF.

A ce stade, les viticulteurs suisses sont toujours en phase de discussion «à l’amiable» avec Bayer. Ils espèrent encore que celle-ci finisse par « accepter formellement sa faute » et propose un dédommagement aux viticulteurs touchés. Faute de quoi, ils seront contraints de se lancer dans une « longue et pénible procédure judiciaire » pour obtenir gain de cause. « Cela serait préjudiciable, pour Bayer comme pour les viticulteurs...», estime Willy Deladoëy. Les professionnels attendent une réponse concrète de la firme d’ici la fin d’année.

Juliette Cassagnes
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Phytos
Une vague de nouveautés chez Philagro

Publié le 30 octobre 2015

Luna Privilege
Bayer va indemniser les viticulteurs

Publié le 20 octobre 2015

Antibotrytis
Le fluopyram suspecté de dégâts dans les vignes

Publié le 03 juillet 2015

Maladies du bois 
Un coût annuel moyen de 2 300 €/ha pour les viticulteurs

Publié le 06 février 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin