Actualités viticoles

Sud-Ouest Une maison Sud Ouest France en Chine

Publié le mardi 08 janvier 2013 - 15h30

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La première maison Sud Ouest France ouvrira ses portes à Wuhan, capitale du Hubei, en Chine, en juin prochain. Une initiative menée par les conseils régionaux d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées au travers de l’association qu’ils ont créée pour promouvoir leurs produits agroalimentaires. Cette maison dédiée à la vente, à la dégustation et à la promotion va accueillir à 70 % des vins du Sud-Ouest.

Alain Naulet, directeur général de l’Union des producteurs de Saint-Émilion.

Alain Naulet, directeur général de l’Union des producteurs de Saint-Émilion.

Frédéric Maurin, ne veut pas louper l’occasion. Directeur commercial du groupe Couleurs d’Aquitaine, holding comprenant les entités commerciales Socav et Vins fins du Périgord (10 millions de bouteilles réparties entre vins de Bergerac et de Bordeaux), ce dernier se dit « séduit » par l’opération lancée par les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, à savoir le concept de maison Sud Ouest France en Chine.

La première maison va ouvrir en juin prochain à Wuhan. Il s’agit d’un lieu de vente, de promotion, de showroom et de bar à vins, avec dégustation des produits agroalimentaires du sud-ouest de la France (250 à 500 références dont 70 % de vins), implanté sur 600 m² dans la capitale de la province du Hubei, qui compte 60 millions d’habitants.

En préambule, le groupe Couleurs d’Aquitaine a enregistré ses produits AOC par internet auprès de l’association Sud Ouest France. Seconde étape : il enverra sept à huit échantillons de vin à Wuhan.

« Golden Leaves, l’opérateur chinois qui tiendra les lieux de vente par le biais de franchises (voir encadré), vendra et fera la promotion de nos vins, s’ils sont retenus. De même, nous pourrons utiliser la plateforme que constitue cette maison pour faire notre propre promotion et accueillir nos clients. La Chine ne représente pour l’instant que 5 des 30 % de nos exportations », explique Frédéric Maurin.

Même satisfaction du côté de l’Union des producteurs de Saint-Émilion, (140 viticulteurs, 40 000 hectolitres et 45 % de l’activité à l’export). « Nous travaillons avec la Chine depuis longtemps. Ce marché apporte 8 % de notre chiffre d’affaires global, soit 2 millions d’euros. Cette possibilité de représentation commerciale nous intéresse vraiment. On a tout à y gagner », indique Alain Naulet, directeur général. Ce dernier se prépare à envoyer des échantillons d’AOC Saint-Émilion et Saint-Émilion grand cru et espère bien être retenu par Golden Leaves.

En attendant, il sort le grand jeu. Le 9 janvier, la coopérative accueillera la délégation chinoise de Golden Leaves avec, au menu, la visite du village de Saint-Émilion, de la cave et de ses équipements dernier cri… et, bien sûr, une dégustation de vins : le Royal Saint-Émilion, marque très ancienne de la cave, et des saint-émilion grands crus, tels que Château Tour de Yon et Côtes Rocheuses. Au passage, Alain Naulet glissera que la cave aligne les normes ISO 9001, IFS, BRC et 14001. Bref, une opération de séduction à plein !

La franchise Sud Ouest France

Le 7 janvier, Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine, flanqué d’une délégation de la société chinoise Golden Leaves, spécialisée dans la distribution d’alcools et de tabac, et du cabinet franco-chinois Chen Di Partners, a présenté le concept des maisons et comptoirs Sud Ouest France en Chine.

« Nous voulons permettre aux producteurs aquitains de garder de la marge via ce réseau de distribution qui se passe d’intermédiaires. Nous voulons aider les vignerons produisant des vins de milieu de gamme, car ils n’ont souvent pas les moyens de vendre en Chine », a expliqué Alain Rousset.

D’ici cinq ans, trois maisons (600 m² chacune) et quinze comptoirs (150m² chacun) devraient être créés dans la province du Hubei.

La société Golden Leaves, filiale de China Tabacco, qui possède trente magasins et un hôtel à Wuhan, va financer chaque lieu de vente et de dégustation, et sera franchisée par Sud Ouest France.

« Nous allons investir un million d’euros pour chaque maison Sud Ouest France ainsi que 300 000 euros par comptoir, a indiqué Hongbin Wang, président de Golden Leaves. Nous croyons que l’Aquitaine fournira des vins de grande qualité. Les Chinois connaissent et apprécient les vins de Bordeaux. Nous allons les promouvoir. »

Des centres logistiques sous douanes vont être créés et agréés Sud Ouest France. Ils seront l’interface unique entre les acheteurs chinois et les producteurs pour le paiement des ordres d’achat, les livraisons et les commandes. Un système de code à bulles apposé sur les produits garantira l’authentification des produits.

C. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Cognac
Tapis rouge pour l'ambassadeur de Chine

Publié le 24 janvier 2013

Salon 
ProWein s’exporte en Chine

Publié le 23 novembre 2012

Hong Kong
Franc succès pour la quatrième fête du vin

Publié le 06 novembre 2012

Chine 
L’Europe réagit aux tentatives protectionnistes

Publié le 23 août 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin