Actualités viticoles

Sud-Ouest  Pas de demande de plantations nouvelles

Publié le lundi 19 octobre 2015 - 17h36

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le Conseil de bassin viticole Sud-Ouest ne demande pas de contingent de plantations nouvelles pour 2017, à l’exception des appellations Jurançon et Béarn. « Nous laissons les producteurs faire leurs demandes selon leurs projets », explique Michel Defrancès, coprésident de l’interprofession des vins du Sud-Ouest.

Michel Defrancès, coprésident de l'interprofession des vins du Sud-Ouest. ©P.POUPART

Michel Defrancès, coprésident de l'interprofession des vins du Sud-Ouest. ©P.POUPART

C’est un conseil de bassin élargi qui s’est réuni le 12 octobre à Toulouse, accueillant pour la première fois deux représentants des vins sans indication géographique (VSIG) : Serge Tintané, viticulteur landais et président de l’Anivin de France, et Éric Lanxade, directeur commercial de l’entreprise coopérative CVG (Caves et Vignobles du Gers), spécialiste du vrac.

JURANÇON ET BÉARN FONT EXCEPTION

Seules deux ODG ont déposé des demandes de contingents de plantations nouvelles : Jurançon et Béarn. Jurançon souhaite accroître son vignoble de 25 ha et Béarn de 1,5 ha. « Ces demandes sont limitées afin d’éviter les risques d’offre excédentaire et de dépréciation de ces appellations », souligne le préfet coordonnateur de bassin, Pascal Mailhos, dans un communiqué. Le conseil de bassin les a validées.

« Les autres AOP et IGP du bassin n’ont pas déposé de demande de contingent, souligne Michel Defrancès, coprésident de l’interprofession des vins du Sud-Ouest. Elles laissent à leurs producteurs le soin de faire leurs demandes selon leurs projets. » De même pour les vins sans IG.

Ces avis portent sur les demandes de plantations nouvelles que les viticulteurs feront en 2016. Rappelons que les autorisations délivrées à la suite de ces demandes seront valables trois ans.

BILAN POSITIF DU PLAN COLLECTIF

Le conseil de bassin a également tiré un bilan positif du plan collectif de restructuration 2013-2015, qui a concerné 3 140 ha de vignes et 1 065 entreprises. Il a validé à l’unanimité le nouveau plan collectif 2016-2018 qui porte à nouveau sur 3 300 ha et 1 100 exploitations viticoles. Reste au conseil spécialisé des vins de FranceAgriMer à se prononcer.

« Le préfet nous a aussi certifiés que le bassin viticole Sud-Ouest resterait une entité à part entière, malgré le regroupement des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon au 1er janvier 2016, poursuit Michel Defrancès. La région administrative est une chose, la réalité économique en est une autre. Nous garderons donc avec nous les AOP Jurançon et Béarn, bien qu’elles soient en Aquitaine. Nous allons certainement aussi voir arriver Marmande qui a demandé à nous rejoindre. »

Florence Jacquemoud
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Val de Loire-Centre
Le bassin valide 538 ha de plantations nouvelles

Publié le 09 novembre 2015

Vitiplantation
FranceAgriMer conseille de s’inscrire avant le 30 novembre

Publié le 05 novembre 2015

Vallée du Rhône
Vives discussions au sujet des plantations nouvelles

Publié le 27 octobre 2015

Languedoc-Roussillon
Chacun son rythme pour les plantations nouvelles

Publié le 20 octobre 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin