Actualités viticoles

Sud-Ouest Des plantations nouvelles pour tous les vins

Publié le mardi 29 avril 2014 - 15h56

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Dans le cadre de la consultation lancée par le ministre de l’Agriculture pour la gestion des plantations nouvelles à partir de 2016, l’Interprofession des vins du Sud-Ouest (IVSO) a présenté sa position, le 25 avril. La région veut des plantations nouvelles pour toutes les catégories de vins. Une croissance de 1 % par an lui paraît insuffisante.

Vignobles des Côtes de Gascogne, dans le Gers ©J.-B. Laffitte

Vignobles des Côtes de Gascogne, dans le Gers ©J.-B. Laffitte

À partir de 2016, la viticulture du Sud-Ouest souhaite bénéficier d’un taux de croissance supérieur à 1 % pour développer en harmonie les segments AOP, IGP et vins sans IG. Le taux de croissance devra « répondre aux attentes du marché, ainsi qu’aux projets d’entreprise des vignerons indépendants et des coopératives », explique un rapport de l’Interprofession des vins du Sud-Ouest (IVSO).

Selon l’IVSO, le taux de croissance de 1 % est insuffisant pour couvrir les besoins de sa région. Les droits attribués sur la campagne 2013-2014 pour les AOP et IGP s’élèvent à 511 ha de plantations nouvelles. Cela représente un taux de croissance de 1,25 % du vignoble total (41 155 ha) ou 1,60 %, si l’on considère uniquement les AOP et IGP (31 000 ha).

L’IVSO se prononce également en faveur d’une gestion régionale des plantations nouvelles et des replantations, avec un arbitrage national sur les contingents qui seront attribués aux différents bassins viticoles selon leurs besoins.

Elle ne souhaite pas que les demandeurs soient soumis à des critères d’éligibilité. En revanche, si la somme des demandes de plantations nouvelles des viticulteurs du Sud-Ouest dépasse le contingent accordé à leur bassin, la priorité devrait être de favoriser le développement des petites entreprises et des jeunes agriculteurs, dans la limite de 6 ha par an et par exploitation. Il s’agira aussi d’assurer la préservation des territoires et de l’environnement avec une priorité pour les vignobles en terrasses comme Marcillac et Irouléguy.

Enfin, l’IVSO est favorable à la gestion des droits par un guichet unique, mais aussi à la conversion en autorisations, au 1er janvier 2016, des droits en portefeuille au 31 décembre 2015. Elle souhaite aussi un abaissement du prix de l’acquisition des droits de la réserve nationale en autorisations pour la campagne à venir.

Florence Jacquemoud

Ces articles peuvent également vous intéresser

Cognac
Les livreurs d’Hennessy très confiants veulent renouveler leur vignoble

Publié le 16 mai 2014

Gironde
Vingt-trois élèves de primaire intoxiqués par un traitement phytosanitaire

Publié le 15 mai 2014

Faucheurs de vignes OGM
La cour d’appel de Colmar prononce la relaxe

Publié le 15 mai 2014

Gironde
Le financement participatif pour sauver un domaine grêlé

Publié le 13 mai 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin