Actualités viticoles

Sud-Ouest  Delpeyrat, le bordeaux comme arme pour attaquer l’export

Publié le mercredi 09 avril 2014 - 17h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Cette entreprise spécialisée dans le foie gras et le jambon de Bayonne lance une gamme de vins de bordeaux pour décrocher plus facilement des marchés à l’export pour l’ensemble de ses produits.

Pascal Nerbesson, président d’Univitis, et Michel Prugue, président du groupe coopératif Maïsadour, dont Delpeyrat est une filiale. © B. COLLARD

Pascal Nerbesson, président d’Univitis, et Michel Prugue, président du groupe coopératif Maïsadour, dont Delpeyrat est une filiale. © B. COLLARD

Le bordeaux comme cheval de Troie ; il fallait y penser. L’idée est de Delpeyrat, filiale du groupe coopératif Maïsadour, spécialisée dans le foie gras et le jambon de Bayonne.

« Dans bien des pays, nous avons du mal à nous faire connaître par nos foies gras et nos jambons, explique Frédéric Auriol, directeur de Delpeyrat. Nous comptons ouvrir des portes, notamment en Chine et en Russie, avec des vins de Bordeaux. Nous sommes la première entreprise à décliner une marque de gastronomie autour du vin. »

La société vient de lancer sous sa marque une gamme de trois vins : un bordeaux rouge, un blanc et un sauternes. Des vins livrés en bouteille par la coopérative Univitis, en Gironde. Pour la première année, elle ambitionne de vendre 150 000 à 200 000 cols, surtout du rouge. Ces vins seront présents uniquement à l’étranger, en grandes surfaces, à des prix variant de 12 à 15 euros pour le consommateur.

TOP SECRET

Avec ce nouveau marché, Univitis continue de progresser dans la vente en bouteilles, une activité qui a atteint 9,5 millions de cols en 2013, soit la moitié de ses ventes en volume de l’année.

De son côté, Delpeyrat espère doubler son chiffre d’affaires à l’export d’ici cinq ans. Ce chiffre d’affaires s’est élevé à 45 millions d’euros en 2013 pour un CA total de 450 millions d’euros.

Quant à l’accord passé entre les deux coopératives, aucune ne veut en donner de détails. Le prix de cession des vins d’Univitis à Delpeyrat est top secret.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux
Google fait visiter des châteaux en restant chez soi

Publié le 18 avril 2014

Entre-deux-Mers
« Les œnotouristes veulent comprendre le métier de vigneron »

Publié le 18 avril 2014

Bordeaux 
L’interprofession veut dynamiser les ventes en grandes surfaces

Publié le 15 avril 2014

Bordeaux 
La coopérative de Tutiac se donne les moyens de grossir

Publié le 11 avril 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin