Actualités viticoles

Sud-Ouest Buzet expérimente les observations par drone

Publié le mardi 11 juin 2013 - 16h52

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

Le domaine de Gueyze, propriété de la cave de Buzet-sur-Baïse, en Lot-et-Garonne, est le terrain d’expérimentation de nouveaux outils de télédétection appliqués à la vigne. Un drone l’a survolé pour prendre des photos.

Mise en place du drone dans les vignes du domaine de Gueyze, à Buzet-sur-Baïse, en Lot-et-Garonne. © F. JACQUEMOUD

Mise en place du drone dans les vignes du domaine de Gueyze, à Buzet-sur-Baïse, en Lot-et-Garonne. © F. JACQUEMOUD

« Les vignerons de Buzet ont toujours été intéressés par les projets innovants, confie Sébastien Labails, responsable du vignoble à la cave de Buzet-sur-Baïse (Lot-et-Garonne). Lorsque nous avons été contactés par la société Telespazio, qui cherchait des vignes pour mener à bien une expérimentation, nous avons tout de suite été partants. »

Le projet, porté par Telespazio France, filiale du groupe Thalès, est une des applications du concept EarthLab, centre de surveillance de l’environnement, installé sur l’Aérocampus de Latresne (Gironde) et soutenu par le conseil régional d’Aquitaine.

Le 10 juin, un drone a ainsi survolé les 80 ha du domaine de Gueyze. Le petit avion de 1,80 m d’envergure, programmé pour un vol de 45 minutes à une altitude de 80 à 100 m, a pris 1 500 photos en haute résolution (une toutes les une seconde et demi).

Ces images qui correspondent à une parcelle de 100 à 150 m de long sur 70 à 100 m de large seront ensuite placées côte à côte pour reconstituer la totalité du vignoble comme une mosaïque. Utilisable même par temps nuageux, le drone permet d’observer le sol lorsqu’on ne peut pas utiliser les satellites.

« Nous allons comparer ces images avec celles prises par les satellites afin de savoir si nous obtenons les mêmes informations, explique Christelle Barbey, chef de projet EarthLab. L’objectif est un service de même type, voire plus large, que celui de la télédétection classique, mais à un coût moindre. »

Les relevés doivent permettre d’évaluer le stade végétatif des vignes, de constater une hétérogénéité parcellaire et d’apporter aux viticulteurs une aide à la prévision de récolte.

Cet outil devrait aussi pouvoir permettre de détecter des maladies de façon précoce, notamment la flavescence dorée. Mais, pour l’instant, rien n’est encore sûr. En revanche, il permettra de compter les pieds de vignes et pourra servir pour des contrôles de densité, de superficie, d’orientation des rangs, etc.

Un vol de drone par mois est prévu cette année jusqu’à la vendange.

 

Florence Jacquemoud

Ces articles peuvent également vous intéresser

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin