Actualités viticoles

Stéphane Le Foll « Les signes de qualité sont essentiels à notre agriculture »

Publié le mercredi 09 janvier 2013 - 17h49

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

À l’occasion des traditionnels vœux du nouvel an à l’Inao, le ministre de l’Agriculture a rappelé l’importance de la politique des signes de qualité, comparant cette stratégie agricole à celle du dépôt de brevet dans le monde industriel.

Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, a présenté ses vœux à l'Inao. © A. AUTEXIER

Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, a présenté ses vœux à l'Inao. © A. AUTEXIER

Imaginez une agriculture sans signes de qualité, c’est comme songer à un plateau de fromage où l’on aurait le choix entre un camembert et… un camembert. Même chose pour le vin. C’est en substance ce que Stéphane Le Foll, le ministre de l’agriculture, a expliqué au personnel et aux professionnels de l’Inao réuni au siège de l’institut à l’occasion des traditionnels vœux pour la nouvelle année, le 9 janvier.

La présence du ministre a été d’autant plus appréciée de l’assistance que celui-ci a eu un discours particulièrement volontaire et dynamique : « Avec trois fois moins de surface agricole, l’Europe produit une fois et demie plus de valeur ajoutée que les États-Unis. Nous avons un vrai savoir-faire en la matière. Les signes de qualité permettent de valoriser le travail de l’agriculteur. Le processus a été initié en France pour être ensuite relayé au niveau international. C’est un sujet essentiel pour moi. »

Avec beaucoup de conviction, le ministre a même comparé la stratégie agricole basée sur les signes de qualité à la politique de dépôts des brevets dans le monde industriel : « Il n’y a pas de raison que la bataille qui existe au niveau des brevets et de leur protection n’existe pas au niveau alimentaire pour permettre aux producteurs de différencier leur production. »

En conclusion, Stéphane le Foll a donné deux objectifs prioritaires pour 2013 : « Assurer la protection juridique des signes de qualité et simplifier les procédures, notamment en raccourcissant les délais d’examen des cahiers des charges. »

La volonté politique de défendre les signes de qualité explique ce que certains pourraient appeler un traitement de faveur : « L’Inao est le seul établissement dont la dotation d’État va progresser en 2013 », a rappelé Michel Prugue, président de l’Inao.

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Polémique
Du faux champagne à l’investiture d’Obama

Publié le 10 janvier 2013

Hausse des droits Inao
Pourquoi la Cnaoc a voté pour

Publié le 17 décembre 2012

Val le Loire
L'Inao accorde des mesures d'exception aux vignobles gelés

Publié le 13 novembre 2012

Inao
Deux nouvelles AOC communales pour l'Alsace

Publié le 09 novembre 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin