Actualités viticoles

Sondage Les pistes des viticulteurs pour gagner en compétitivité

Publié le vendredi 03 octobre 2014 - 17h59

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

D’après une étude BVA pour le Vinitech-Sifel, les viticulteurs s’équipent et projettent d’investir davantage. Ils étudient en outre les moyens pour être plus compétitifs.

Le mot est à la mode et ne semble pas faire peur à la filière viticole. Les viticulteurs ont bien compris tout l’intérêt de la compétitivité. Et à en croire le sondage BVA pour Vinitech-Sifel dévoilé mercredi 1er octobre, ils suivent plusieurs pistes pour y parvenir.

L’institut a demandé à un panel de viticulteurs de désigner, parmi une liste définie d’actions pouvant être engagées pour maintenir la compétitivité d’une exploitation, celles qu’ils ont réalisées. En premier lieu, loin devant, ils ont indiqué avoir mis aux normes leur outil production : 70 % des viticulteurs interrogés déclarent l’avoir fait et 10 % souhaitent le faire dans les deux ans, des chiffres en hausse par rapport à 2012.

En second lieu, 60 % des répondants sont déjà engagés dans une démarche environnementale ou envisagent de le faire, contre 50 % en 2012.

Côté commercialisation, la vente en direct est une piste de développement pour 51 % des viticulteurs, un chiffre à peu près stable depuis deux ans. Mais c’est surtout la mise en place d’activités œnotouristiques qui attire de plus en plus (39 % contre 26 en 2012).

À l’opposé, les viticulteurs sont moins nombreux qu’en 2012 à déclarer qu’ils se sont engagés dans la production biologique ou qu’ils aimeraient le faire. Le pourcentage passe de 17 à 14 %.

LE VRAC EST MOINS PRIORITAIRE

BVA a également interrogé des caves coopératives. L’institut leur a soumis une autre liste d’actions de nature à permettre le maintien de la compétitivité. Comme aux viticulteurs, il leur a demandé de désigner celles qu’elles ont engagées. En réponse à ces questions 55 % d’entre elles ont déclaré qu’elles utilisent déjà des bouteilles allégées ou qu’elles prévoient de le faire dans les deux ans (11 points de plus que lors de la dernière enquête). 54 % ont augmenté la part de leurs ventes à l’export ou prévoient de le faire (en léger retrait de deux points cependant).

Le vrac, en revanche, régresse très nettement dans les priorités des coops. Seules 4 % d’entre elles y voient une priorité pour les deux ans à venir.

Ce sondage révèle également que les investissements en matériel vitivinicole ont atteint en moyenne 17 % du chiffre d’affaires des viticulteurs entre 2012 et 2014. 85 % d’entre eux ont investi durant cette période, et 79 % comptent en faire autant dans les deux prochaines années.

Emilie-Anne Jodier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Baromètre Agrodistribution
Vent frais sur la confiance des viticulteurs

Publié le 22 octobre 2014

Vinitech 
Huit trophées pour une viticulture de précision

Publié le 05 septembre 2014

Internet
Financer la viticulture autrement

Publié le 21 août 2014

Gard
Bataille entre un viticulteur et son voisin au sujet d’un traitement

Publié le 02 juin 2014

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin