Actualités viticoles

Sitévi Des visiteurs venus pour acheter

Publié le mercredi 30 novembre 2011 - 17h09

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les affaires vont mieux en viticulture. « La Vigne » a interrogé des visiteurs de cette 25e édition. Certains sont des habitués du salon de Montpellier (Hérault), d’autres sont présents pour la première fois et viennent parfois de loin… Tous sont venus avec des projets précis d’investissement. Témoignages.

Le hall des produits de vinification du Sitévi. © : J.-C. GRELIER/GFA

Le hall des produits de vinification du Sitévi. © : J.-C. GRELIER/GFA

Il est vêtu de jeans et d'une chemise à carreaux style bûcheron canadien. C'est sa première visite au Sitévi. Il vient de Californie (États-Unis) et ne parle pas le français.

Brian Malone travaille chez Kendall Jackson, un important producteur de vin américain. Il a fait le voyage avec un collègue « pour voir ce qu'il se fait de nouveau en matière d'équipement pour la vigne ». Les deux hommes s'intéressent en priorité aux tracteurs.

Même objectif pour Michel Pastouret, venu sur le salon pour renouveler ses trois tracteurs. Ce vigneron installé sur 30 ha dans le Gard détaille ses projets : « Je souhaite aussi acquérir un nouveau sécateur électrique et j'envisage d'investir dans un nouveau matériel : une prétailleuse. »

Egalement croisé dans les allées, Claude Bejean de la société Vallet, vendeur de matériel viticole et agricole basé dans le Jura. Il sourit : « Moi, je viens faire mon marché au Sitévi. »

Il raconte : « Hier, j'ai acheté des rogneuses et une étiqueteuse. D'ici à la fin du salon, je compte aussi acquérir le nouveau tracteur enjambeur de chez Bobard. Par ailleurs, je suis en négociations pour des pulvérisateurs ainsi que pour un ou deux pressoirs que j'aimerais avoir en stock. »

Ce visiteur se déclare confiant car, dit-il, « mes clients ont fait une bonne récolte et le marché est porteur ».

Ce regain d'optimisme caractérise aussi Jean-Claude Tramier, coopérateur polyculteur dans le Vaucluse. « J'ai 10 ha en AOC Côtes-du-Ventoux. Cela fait presque quatre ans que je n'ai pas pu investir à cause du marché du vin qui a fait chuter mon revenu à l'hectare. Comme la dernière campagne de commercialisation a été meilleure, je suis venu au Sitevi. »

Ce viticulteur s'intéresse aux outils de travail du sol, mais il confie que son premier investissement sera d'acquérir une nouvelle cuve pour le passage au gazole non routier. « Mon ancienne cuve est en tôle classique. Là, il me faut une cuve aux normes avec un filtre », explique-t-il.

Un peu plus loin, hall 2-3-4, Christophe Roffinella, salarié d'une entreprise productrice de mousseux basée dans les Bouches-du-Rhône, s'intéresse surtout au matériel de cave.

« J'ai besoin de pompes et de petites cuves de 25 et 50 hl. Je cherche aussi un fondoir. Enfin, je m'intéresse aux produits d'hygiène car nous souhaitons repeindre le chai. Le salon est l'occasion de rassembler la documentation et de faire établir des devis. Les décisions seront prises ultérieurement par la direction. »

 

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux et Bordeaux supérieur 
Des signaux très positifs

Publié le 14 décembre 2011

Sitévi 
Une démonstration de complantation très regardée

Publié le 01 décembre 2011

Sitévi 2011
Frayssinet et ses rugbymen attirent les foules

Publié le 30 novembre 2011

TVA
La FNSEA favorable à une hausse contre une baisse du coût du travail

Publié le 29 novembre 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin