Actualités viticoles

Sauternes Vol de raisins au château Suau

Publié le vendredi 18 octobre 2013 - 12h09

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Dans la nuit du 13 au 14 octobre dernier, l’équivalent de 15 hectolitres a été volé au château Suau, deuxième cru classé de Sauternes, à Barsac (Gironde).

Corinne Biarnès, propriétaire du château Suau, en Gironde, s’est fait voler l’équivalent de 15 hl de raisins sur une parcelle. © CHÂTEAU SUAU, DEUXIÈME CRU CLASSÉ DE SAUTERNES

Corinne Biarnès, propriétaire du château Suau, en Gironde, s’est fait voler l’équivalent de 15 hl de raisins sur une parcelle. © CHÂTEAU SUAU, DEUXIÈME CRU CLASSÉ DE SAUTERNES

Corinne Biarnès est encore sous le choc. Lundi 14 octobre, à 8 heures du matin, la propriétaire de château Suau (7 ha, 120 hl par an, 20 000 cols), deuxième cru classé de sauternes, à Barsac, en Gironde, s’apprête à vendanger treize rangs de vignes avec une petite équipe. La surprise est de taille. Il n’y a plus rien. Plus de raisins. La parcelle a été vendangée pendant la nuit.

« Le grillage a été piétiné. Mais le ramassage des raisins a été fait très proprement. C’est très professionnel. Ce qui laisse à penser qu’un viticulteur a peut-être passé commande pour se faire livrer un complément de récolte. On est venu chercher la qualité et la quantité. Je sais que l’on est dans une année difficile. Beaucoup de viticulteurs sont à l’agonie. Mais ce vol, c’est moche », lâche Corinne Biarnès.

L’équivalent de 15 hectolitres a été volé, soit une perte de 15 000 euros et 10 % d’une récolte normale, sachant que Corinne Biarnès a déjà perdu 20 % de sa récolte du fait de la coulure.

RIEN À ATTENDRE DE L’ASSUREUR

La viticultrice ne peut pas s’empêcher de se repasser le film. « J’ai débuté les vendanges le 25 septembre et j’avais décidé de laisser mûrir le raisin sur treize rangs pour faire du très concentré. J’avais prévu de les ramasser le lundi 14 octobre », explique-t-elle. Alors, en attendant la date butoir, elle les a régulièrement surveillés. Tout allait bien, certains étaient déjà très confits, bien gras, comme du raisin de Corinthe. D’autres étaient bien noirs. Du pur nectar. Sauf qu’elle n’en profitera pas. La viticultrice a déposé plainte à la gendarmerie de Podensac. Sans illusions.

Du côté de son assureur, pas grand choses à attendre. Le château Suau est bien assuré pour le gel et la grêle. Un autre contrat couvre l’outil de travail. Problème : le vol de raisins n’entre dans aucun de ces contrats.

Autre désillusion : pas un viticulteur de Sauternes ne l’a appelée pour lui manifester son soutien. « Je n’ai même pas eu un message du président du syndicat de notre appellation », confie-t-elle. L’heure n’est pas aux atermoiements. Corinne Biarnès, 54 ans, sait qu’il va lui falloir se battre. « Je vais tenter de faire étaler mes échéances. Je vais en baver. »

Colette Goinère

Ces articles peuvent également vous intéresser

Gironde 
Preignac se dote d’une station de traitements des effluents

Publié le 08 novembre 2013

Vendanges
La coopération annonce une année favorable aux bulles

Publié le 06 novembre 2013

Prévisions de récolte
Des vendanges estimées à 44,1 millions d’hl

Publié le 04 octobre 2013

Val de Loire 
L’enrichissement revu à la hausse en raison du mauvais temps

Publié le 04 octobre 2013

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin