Actualités viticoles

Santé au travail Les agriculteurs victimes des produits phytos créent leur association

Publié le lundi 21 mars 2011 - 17h27

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Samedi 19 mars, à Ruffec, en Charente, une cinquantaine d’agriculteurs et de salariés agricoles ont créé Phyto victimes. Cette association a pour vocation de soutenir et de conseiller les victimes des produits de traitement de toutes les régions de France.

Viticulteur à Gondeville, près de Cognac, Frédéric Ferrand compte parmi les premiers membres de Phyto victimes. Il souffre d'un cancer de la vessie et de la prostate. © PHYTO VICTIMES

Viticulteur à Gondeville, près de Cognac, Frédéric Ferrand compte parmi les premiers membres de Phyto victimes. Il souffre d'un cancer de la vessie et de la prostate. © PHYTO VICTIMES

La liste des pathologies dont ils souffrent est tragique : cancers du sang, de la vessie, de la prostate, maladie de Parkinson, syndrome myéloprolifératif… L’association a pour objectif de soutenir moralement ses adhérents. Elle les accompagne aussi dans les démarches administratives et juridiques liées à leur pathologie. Ainsi, elle les conseille pour faire reconnaître leur maladie comme maladie professionnelle. Et, si la MSA s’y refuse, elle aide ses membres dans les procédures auprès des tribunaux.

Phyto victimes travaille avec le cabinet d’avocats Teissonnière-Topaloff-Lafforgue spécialisé dans les maladies professionnelles et les accidents du travail. Il s’est fait connaître en défendant des victimes de l’amiante.

Frédéric Ferrand compte parmi les premiers membres de l’association Phyto victimes. Sa vie a basculé en avril 2010 quand un urologue a détecté chez lui un cancer de la vessie et de la prostate. « C’est un cancer de viticulteur », lui a-t-il dit. Depuis, il a subi une chimiothérapie et maintenant une radiothérapie.

Viticulteur à Gondeville, près de Cognac (Charente), il a 41 ans et est le père de deux jeunes enfants. Épaulé par son père, il vient de déposer un dossier pour faire reconnaître son cancer en maladie professionnelle. Elle aurait en effet été provoquée par des produits à base de folpel et de fosétyl aluminium. Ils seraient une trentaine de Charentais à en souffrir aujourd’hui, « tous agriculteurs, tous avec la même maladie qui, pour chacun, débute par des polypes sur la vessie et la prostate », indique-t-il.

M. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Santé et sécurité au travail
La MSA présente son plan pour 2011-2015

Publié le 01 avril 2011

Vin et Santé
Vin et Société publie un argumentaire à l’usage de la profession

Publié le 08 décembre 2010

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin