Actualités viticoles

Salon des vins de Loire  L’innovation pour se démarquer

Publié le mercredi 05 février 2014 - 16h45

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Étiquettes ou nouveaux produits, les exposants du Salon des vins de Loire, qui s’est tenu à Angers (Maine-et-Loire) du 3 au 5 février, tentent d’attirer les acheteurs par la nouveauté. Voire par le « teasing ».

Bruno Prévot, de Loire Propriétés, présente une déclinaison en vin mousseux de l’un des produits phares du groupe coopératif : le Caprice d’Inès. © P. TOUCHAIS

Bruno Prévot, de Loire Propriétés, présente une déclinaison en vin mousseux de l’un des produits phares du groupe coopératif : le Caprice d’Inès. © P. TOUCHAIS

Installée sur 50 ha dans le sud de l’Anjou, Inès Racault a profité de l’édition 2014 du Salon des vins de Loire pour présenter ses nouvelles étiquettes, très épurées, avec une rose stylisée qui s’affirme en découpe. Elle produit des appellations d’Anjou-Saumur (Cabernet d’Anjou, Saumur-Champigny, Anjou, Coteaux du Layon...) sous deux noms de domaines : les Bleuces et l’Arche.

« Il n’y avait pas de cohérence dans mes étiquettes. J’ai travaillé avec l’agence Préambulles pendant un an. Nous avons créé un logo – la rose stylisé – et épuré les étiquettes. Désormais, les mentions légales sont sur la contre-étiquette. » La gamme du domaine des Bleuces, orientée vers les CHR, est prête. Il lui reste à décliner les nouveaux habillages sur la gamme de l’Arche, dédiée à la grande distribution.

CAPSULES À VIS

L’étiquette est aussi au cœur des préoccupations de Loire Propriétés (39 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013). Le groupe coopératif propose une large gamme d’appellations du Val de Loire pour tous les marchés et va retravailler tous ses habillages courant 2014.

En attendant, sur le salon, il propose une déclinaison de l’un de ses produits phares. « Nous avons lancé la marque Caprice d’Inès en rosé d’Anjou en 2012, souligne le directeur commercial Bruno Prévot. Nous en avons vendu 100 000 cols. Mais depuis que nous l’avons passé en capsules à vis, les commandes explosent. On devrait passer les 300 000 cols. Parallèlement, nous avons décliné le même vin en version à bulles. Ce vin mousseux de qualité à base de grolleau et de gamay sera testé dans le caveau de vente à moins de 5 euros, avant d’être introduit en grande distribution. »

SORTIE ANNONCÉE

De son côté, à la façon d’une série à suspens, le domaine Mercier, à Vix (Vendée), annonce six mois à l’avance ses prochaines créations. Il parle déjà à ses acheteurs de deux vins très haut de gamme qui verront le jour pendant l’été : « Un chenin sec et un cabernet franc élevés en barriques », dévoile Stéfan Raoult, responsable commercial.

Particularité, les vins sont issus de sélection massale provenant des pépinières de la même famille. « Ils seront vendus dans un coffret, type boîte à chaussures, créé spécialement pour eux, au prix de 14 euros et uniquement sur le réseau traditionnel. » Cette cuvée Unik sera tirée à 1 000 bouteilles pour chaque vin. Une façon de dire aux clients : « Positionnez-vous dès maintenant. »

Patrick Touchais

Ces articles peuvent également vous intéresser

Vinisud 
L’optimisme règne sur les vins méditerranéens

Publié le 26 février 2014

Millésime bio 
Démarrage dans un contexte porteur

Publié le 28 janvier 2014

Communication
Bergerac s’allie à l’interprofession des vins du Sud-Ouest

Publié le 15 janvier 2014

Salon
Organisation d’un Vinexpo à Tokyo en 2014

Publié le 20 décembre 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin