Actualités viticoles

Salon À Amsterdam, le vrac est star

Publié le lundi 23 novembre 2015 - 16h03

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les producteurs et acheteurs des vins non-embouteillés se donnent rendez-vous à Amsterdam, les 23 et 24 novembre. En 2014, près de 38 millions d’hectolitres de vins en vrac ont été échangés à l’international.

©WBWE

©WBWE

Captant moins les feux que ProWein ou que Vinexpo, la World Bulk Wine Exhibition (WBWE) se positionne tranquillement comme un rendez-vous d’affaires incontournable. Ce qui n’est pas une mince réalisation pour une activité jusque-là on ne peut plus discrète.

Pour sa septième édition, l’événement néerlandais revendique même le titre de premier salon professionnel des vins au monde. Un leadership à entendre en volumes commercialisés. S’appuyant sur les données de l’Observatoire espagnol du marché du vin, les organisateurs du salon soulignent que les opérateurs du vin en vrac pèsent de plus en plus sur les échanges mondiaux.

37,7 % DU VIN EXPÉDIÉ DANS LE MONDE EN 2014

En effet, en 2014, 37,8 millions d’hectolitres de vins en vrac se sont échangés dans le monde (+85 % par rapport à 2000) pour un montant de 2,7 millions d’euros. Les vins en vrac représentent ainsi 37,7 % des volumes expédiés dans le monde en 2014, pour seulement 10,5 % de la valeur. Mais, derrière un prix moyen de 72 euros l’hectolitre exporté, se cachent bien des types de vins, le bag-in-box étant pour l’instant inclus dans les vins en vrac.

La World Bulk Wine Exhibition cherche ainsi à montrer la diversité des vins en vrac. Qu’il s’agisse d’origines (les bodegas espagnoles sont venues en force, ainsi que les caves coopératives françaises, mais aussi des pays plus inattendus, comme le Kosovo et la Malaisie…) ou de profils (allant des vins à indication géographique aux vins de bases, pour boissons aromatisées, mousseux et même vermouths).

Pour les opérateurs du monde entier, cette rencontre est également l’occasion de faire le point sur le dernier millésime, et de se préparer aux futurs équilibres de la campagne naissante. Que ce soit d’ailleurs en vrac ou en bouteilles.

Alexandre Abellan
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Beaujolais nouveau 
Baisse des échanges en vrac

Publié le 22 octobre 2015

Languedoc-Roussillon 
Coop de France plaide pour des cours consolidés

Publié le 15 octobre 2015

Muscadet 
Gérer les volumes pour tenir les prix

Publié le 07 octobre 2015

Vallée du Rhône 
Les Costières de Nîmes poussent à l’export

Publié le 06 octobre 2015

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin