Actualités viticoles

Royaume-Uni Les Britanniques se fichent du rituel du vin

Publié le vendredi 01 juin 2012 - 18h34

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Une étude portant sur les habitudes de consommation de nos voisins d’outre-Manche montre que les Britanniques débouchent et boivent une bouteille de vin comme ils consomment un yaourt, à savoir sans se poser de question… Mieux vaut donc adapter son discours marketing…

Nos voisins anglais respectent davantage le thé que le vin. © GETTYIMAGES

Nos voisins anglais respectent davantage le thé que le vin. © GETTYIMAGES

Rangez au placard vos longs palabres sur cépages et terroirs. Économisez encre et salive ! C’est le message que nous envoie Paul MacKenzie, directeur de la société d’étude The Source, filiale de M&C Saatchi Group, dont l’objectif est d’aider les vendeurs à mieux appréhender le consommateur. Nos voisins anglais, épiés dans l’étude, n’ont ni le temps ni la patience ni même la moindre envie de se pencher sur l’étiquette lorsqu’ils arpentent les rayons de supermarché. Mister Brown a bien d’autres soucis. Il attrape sa bouteille en trois secondes et lui réserve un sort digne d’un simple yaourt. À peine rentré chez lui, il pose la bouteille sur la table de la cuisine et l’ouvre tout en préparant la sauce salade ou la pâte à tarte. Comble de l’irrévérence : il ose mélanger de vins différents dans un même verre !

Bref, le rituel que tout producteur espère voir respecter pour déguster le fruit de son cher labeur est une belle illusion : le vin n’est ni mis à bonne température, ni aéré, Mister Brown sait tout juste si c’est un chardonnay ou du cabernet qu’il verse dans son verre. Et encore… Que faire face un tel constat ? Ne pas déprimer surtout, simplement changer légèrement son discours, propose l’homme de marketing qui conseille aussi bien l’enseigne Waitrose, le vépéciste Laithwaites/Direct Wines que les entreprises Ikea ou Orange. Par exemple, bannir les photos de grappes de raisin et de dégustateurs le nez dans le verre – ce qu’il appelle « bottle and glass pornography » (traduction inutile) – et privilégier des images de bouteilles plus proches des centres d’intérêt de la cible : autour d’un barbecue, devant la télé ou dans les mains d’une belle blonde.

M. H.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Marketing
Patrimoine des terroirs fidélise ses revendeurs

Publié le 09 mai 2012

Marketing
La linguistique influence le prix du vin

Publié le 07 mars 2012

Vin 
Internet gagne du terrain

Publié le 21 février 2012

Marketing
La cuvée « Triple ah ! » se rit de la finance

Publié le 06 février 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin