Actualités viticoles

Roussillon  Un concours qui crée de la notoriété

Publié le mardi 20 janvier 2015 - 16h47

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le Conseil interprofessionel des vins du Roussillon se félicite des retombées médiatiques de son concours international des grenaches du monde. La troisième édition se tiendra le 9 février à Perpignan.

Lors d’une conférence de presse le 20 janvier à Perpignan, Fabrice Rieu, président du CIVR, s’est félicité de la renommée qu’apportait le concours des grenaches.

Lors d’une conférence de presse le 20 janvier à Perpignan, Fabrice Rieu, président du CIVR, s’est félicité de la renommée qu’apportait le concours des grenaches.

« Avec un budget de 120.000 euros, le Concours international des grenaches du monde est notre meilleur investissement en termes de retombées médiatiques à l’étranger ! », a affirmé Fabrice Rieu, président du Conseil interprofessionnel des vins du Roussillon (CIVR) lors d’une conférence de presse le 20 janvier.

C’est le CIVR qui a lancé ce concours en 2013, alors qu’aucune manifestation internationale ne mettait en avant ce cépage. La troisième édition se tiendra le 9 février à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Six pays – l’Australie, l’Afrique du Sud, l’Espagne, la France, l’Italie et la République de Macédoine – ont déposé, à eux tous, 450 échantillons. Le jury regroupera 80 dégustateurs, dont 52 venus d’autres pays.

UN ÉVÉNEMENT BIEN VENU

« Ce concours accueille chez nous des prescripteurs. C’est une bonne occasion de leur faire découvrir notre vignoble, dont le grenache est un cépage emblématique », a noté Gérard Sanson, le directeur du CIVR. Un cépage qui est actuellement à la mode aux États-Unis. « Cette année, nous allons augmenter nos actions sur ce marché pour en profiter », a ajouté Fabrice Rieu.

Les autres pays ciblés pour 2015 sont la Chine, le Canada et la Corée du Sud, trois marchés où les ventes des vins du Roussillon progressent. En France, 500.000 euros seront engagés pour remobiliser les amateurs de muscat de Rivesaltes et maintenir les ventes. « Nous allons aussi réaliser une étude pour mieux cerner le comportement d’achat des consommateurs vis-à-vis des vins doux naturels », a précisé Gérard Sanson.

Frédérique Ehrhard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin