Actualités viticoles

Roussillon  Hausse des CVO de 23 %

Publié le vendredi 23 octobre 2015 - 16h49

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

L’interprofession des vins du Roussillon veut donner plus de visibilité à ses vins. Pour se donner les moyens de ses ambitions, elle a voté une hausse de 23 % des cotisations.

Le CIVR souhaite donner plus de visibilité au vignoble du Roussillon. © CIVR

Le CIVR souhaite donner plus de visibilité au vignoble du Roussillon. © CIVR

En Roussillon, la qualité des vins progresse et la situation des entreprises s’améliore. Le Conseil interprofessionnel des vins du Roussillon (CIVR) a estimé que c’était le bon moment pour passer le turbo et donner plus de visibilité au vignoble de la région. Le 20 octobre, l’assemblée générale de l’interprofession a donc voté neuf axes d’action en ce sens ainsi qu’une hausse de 23 % des cotisations volontaires obligatoires (CVO).

Jusqu'ici, ces cotisations s'élevaient à 4 € HT pour le côtes-du-roussillon et le côtes-du-roussillon villages, et à 7,74 € HT pour le rivesaltes et le muscat de Rivesaltes. « Elles n’avaient pas bougé depuis 2000, rappelle Fabrice Rieu, président du CIVR. Cette hausse n’a pas été facile à faire accepter pour autant. Mais avec 600 000 à 700 000 euros de plus, nous allons disposer d’un budget de 5 millions d’euros par an en 2016, 2017 et 2018. »

PLUS DE VISIBILITÉ

Une commission rassemblant vignerons, caves coopératives, groupements et négociants va passer au crible les coûts des actions, réorganiser le budget et établir un programme pour les axes validés en assemblée générale.

« Nous allons notamment créer à Paris un rendez-vous annuel du Roussillon, mieux communiquer sur l’offre œnotouristique pour devenir une vraie destination vitivinicole, ou encore mettre de la PLV à disposition des vignerons afin qu’ils aient des outils pour donner plus de visibilité aux vins du Roussillon pendant les salons », détaille-t-il.

PLUS DE COMMUNICATION

Le CIVR va aussi amplifier la communication sur les côtes-du-roussillon villages et communaux, pour accompagner la montée en gamme dans les GMS. Il prévoit de mettre en avant le côté terroir des vins doux naturels pour les démarquer des produits industriels présentés au rayon apéritif.

« Nous allons également organiser plus d’événements avec les cavistes et les CHR. Et mieux relayer tout ce qui marque une reconnaissance de nos vins. Par exemple, lorsque la revue de Robert Parker a sacré le Roussillon roi du millésime 2013, il y a eu plus de retombées internationales que nationales. À ViniSud, nous allons nous rattraper ! », affirme Fabrice Rieu.

Frédérique Ehrhard
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

InterLoire
L’interprofession réduit le montant des CVO... et son budget

Publié le 24 juin 2015

Roussillon 
Un concours qui crée de la notoriété

Publié le 20 janvier 2015

Val de Loire
Gilbert Collard au secours des anti-CVO

Publié le 07 janvier 2015

Gironde
Création de l’association SOS vignerons sinistrés

Publié le 12 décembre 2013

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin