Actualités viticoles

Robert Beynat « Vinexpo n’est pas cher »

Publié le vendredi 21 juin 2013 - 16h56

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

,

Bilan du salon Vinexpo avec Robert Beynat, son directeur, qui réagit aux critiques concernant le coût du salon et sa longueur. Il se défend aussi face à la concurrence de ProWein.

Les allées de Vinexpo 2013. © F. DESMESURE/P. LABEGUERIE

Les allées de Vinexpo 2013. © F. DESMESURE/P. LABEGUERIE

« Compte tenu de la conjoncture mondiale et de la concentration des entreprises, nous nous attendions à un léger recul du nombre de visiteurs à Vinexpo, explique Robert Beynat, le directeur du salon bordelais, peu avant la fermeture des portes le 20 juin. Nos chiffres provisoires indiquent une hausse de 1,5 % des visiteurs, ce qui n’est pas si mal. Les viticulteurs français ne sont pas venus. Or, ils représentent environ 10 % du visitorat. »

Au total, Vinexpo annonce 48 800 visiteurs dont 38 % venant de l’étranger. « Le nombre de visiteurs japonais est en hausse de 18 % et celui des visiteurs chinois et canadiens de 10 %, explique Robert Beynat. La bonne surprise, ce sont les Américains : nous avons eu 1 400 visiteurs du premier marché du monde. »

Réagissant aux critiques sur le coût élevé du salon, Robert Beynat affirme avec un naturel désarmant : « Nous ne sommes pas très chers. Ce que nous vendons représente 5 à 20 % de la dépense des exposants pour toute la durée du salon. Au prix que nous facturons, s’ajoutent la décoration du stand, les équipes, les invitations des agents, les opérations de relations publiques, les dépenses en publicité, etc. Même si nous augmentions nos prix de 50 %, cela ne changerait pas grand-chose au budget des exposants. »

Robert Beynat se montre aussi très serein vis-à-vis de ProWein, le salon de Düsseldorf, en Allemagne, qui ne cesse de progresser et dont les exposants vantent l’efficacité de l’organisation, l’audience et le coût modéré. « Prowein : on ne les craint absolument pas. Ils ne font pas le même métier que nous. À ProWein, ce sont les importateurs qui prennent des stands. Chez nous, il n’y a que les maisons mères. Nous avons eu 2 400 sociétés. »

Pour Robert Beynat, il est hors de question pour Vinexpo de s’aligner sur les prix de ProWein.

À 65 ans, ayant atteint l’âge de prendre sa retraite, il vient de diriger son dernier Vinexpo. Son successeur doit arriver en septembre. Cependant, Robert Beynat dirigera encore les deux nouveaux salons asiatiques de sa société : Vinexpo Pékin, les 2 et 3 juin 2014, juste après Vinexpo Hong Kong et Vinexpo Tokyo les 1er et 2 novembre 2014.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Vinexpo
Bordeaux affiche son amour pour les Chinois

Publié le 19 juin 2013

Micro-trottoir
Pourquoi les consommateurs se rendent sur un salon du vin ? (partie 2)

Publié le 07 mai 2013

Micro-trottoir
Pourquoi les consommateurs se rendent sur un salon du vin ? (partie 1)

Publié le 19 avril 2013

Bordeaux
Un nouveau salon des vins se profile à l’horizon 2014

Publié le 14 mars 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin