Actualités viticoles

Rhône-Méditerranée-Corse Des eaux toujours polluées

Publié le jeudi 18 septembre 2014 - 15h54

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Dans son bilan 2014 sur la qualité des cours d’eau, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse pointe un niveau de pollution par les pesticides qui ne faiblit pas. Certains produits interdits sont encore retrouvés, notamment dans les zones viticoles, note l’Agence.

Malgré la progression du vignoble bio au cours des cinq dernières années dans la région Rhône-Méditerranée-Corse, l’état des cours d’eau et nappes souterraines ne s’améliore pas. Les pesticides, première cause de déclassement des cours d’eau, restent très présents.

L’Agence de l’eau en a décompté 150 différents dans les rivières, un chiffre qui ne faiblit pas depuis six ans. Seul élément encourageant, ils dépassent de moins en moins souvent les doses supérieures à la norme eau potable (0,1 μg/l par substance ou 0,5 μg/l pour la somme).

Parmi les pesticides, ce sont les herbicides qu’on retrouve le plus. Le glyphosate (Roundup) se retrouve dans les trois quarts des rivières. Il dépasse localement jusqu’à 200 fois la norme pour l’eau potable dans certains cours d’eau.

DES SUBSTANCES INTERDITES DEPUIS 2008

Autre point préoccupant soulevé dans le rapport : la présence de produits interdits d’utilisation depuis 2008. Si leur concentration baisse bien globalement, l’Agence en a dénombré encore trente-six différents (comme les triazines), surtout dans les zones viticoles.

« L’analyse des concentrations maximales montre que seule l’utilisation actuelle de ces substances peut expliquer de tels niveaux de concentration (0,95 μg/l de terbuthylazine relevé le 23 avril 2013 dans le Souà Malvies, dans l’Aude, par exemple, pour une norme qui ne devrait pas dépasser 0,1 μg/l), affirme le rapport. Après dix ans d’interdiction, force est de constater que ces substances sont encore utilisées. »

L’Agence de l’eau fait également le point sur l’état de contamination des nappes souterraines. 571 stations réparties sur l’ensemble des bassins Rhône-Méditerranée et Corse ont fait l’objet d’analyses de pesticides. 205 d’entre elles, situées sur 58 masses d’eau différentes, ont enregistré des concentrations en pesticides supérieures aux normes de qualité requises pour l’alimentation en eau potable.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Pesticides
Le Foll tempère le projet d'interdiction d'épandage

Publié le 19 juin 2014

Phytosanitaires
Ségolène Royal veut interdire définitivement les traitements par hélicoptère

Publié le 27 mai 2014

Val de Loire
Des poules dans les vignes pour réduire les pesticides

Publié le 22 janvier 2014

Bordeaux
La justice refuse d’attribuer un cancer aux pesticides

Publié le 10 janvier 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin