Actualités viticoles

Revirement bancaire  Un Bourguignon liquide ses stocks

Publié le mercredi 16 novembre 2011 - 16h49

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Le domaine Ballorin, situé à Morey-Saint-Denis (Côte-d’Or), organise les 26 et 27 novembre une liquidation de ses stocks de vin au domaine. Ce type d’opération est très rare en Bourgogne. Le propriétaire se dit victime d’un changement d’attitude de sa banque qui ne veut plus suivre les entreprises dont la trésorerie est jugée insuffisante...

Pour Gilles Ballorin, à la tête de 6,5 ha en Côte-d’Or, cette vente représente l’opération de la dernière chance avant l’arrêt forcé de son activité de viticulteur.

« Nous faisons face à un problème de trésorerie. Elle est aujourd’hui jugée insuffisante par notre banque alors que, par le passé, cela ne lui posait pas de problème. Elle ne veut plus aucun découvert. Nous n’avons pourtant pas de souci particulier en termes de vente ou de production, mais les financiers nous imposent un ultimatum d’ici la fin de l’année pour renflouer les caisses », explique-t-il.

Après avoir développé au maximum les transactions à l’export et en restauration, les ventes auprès des particuliers sont la dernière ligne droite avant le verdict bancaire.

Certifié viticulture biologique depuis 2008, Gilles Ballorin travaille également en biodynamie. Lors de la vente qu’il organise le 26 et 27 novembre, il proposera les stocks de 2009 et 2010 avec des remises allant jusqu’à 50 % du prix public.

Tous les vins du domaine seront disponibles : bourgognes génériques, marsannay, fixin, morey-saint-Denis et nuits-saint-georges. Au total, 5 000 bouteilles seront proposées au public lors de ces deux journées de liquidation.

Reste à savoir si cette opération saura attirer suffisamment de monde. « Nous avons envoyé un mail à nos clients, ainsi que des courriers sur tout le département. Nous espérons que le succès de cette vente nous permettra de continuer à faire notre métier. »

Cette mésaventure est le signe d’un durcissement des conditions accordées par les banques à leurs clients, en réaction à la crise.

G. B.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
Alerte à la flavescence dorée en Saône-et-Loire

Publié le 07 novembre 2011

Bourgogne
Prudence face à la Chine

Publié le 12 octobre 2011

Bourgogne 
Plus de 119 000 euros collectés pour le Japon

Publié le 29 septembre 2011

Bourgogne 
Un service pour faciliter l’envoi de bouteilles

Publié le 21 septembre 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin