Actualités viticoles

Réglementation Cachez ce vin naturel

Publié le mardi 16 septembre 2014 - 14h48

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Dans le Pas-de-Calais, le restaurateur Sébastien de la Borde a fait les frais d’un contrôle zélé des fraudes. Il doit retirer la mention « vin naturel » qu’il affiche fièrement dans son établissement. Selon l’administration, le qualificatif « naturel » ne peut pas s’appliquer au vin.

Le restaurant La Cour de Rémi doit retirer son panneau qui indique que ses vins sont « naturels ». © F.HAMEL

Le restaurant La Cour de Rémi doit retirer son panneau qui indique que ses vins sont « naturels ». © F.HAMEL

« Je ne suis pas un ayatollah des vins naturels, précise d’emblée Sébastien de la Borde, le chef du restaurant La Cour de Rémi, situé à Brémicourt (Pas-de-Calais). J’aime avant tout travailler avec des vignerons qui produisent proprement des vins de qualité. Avec une certaine philosophie. »

Un parti-pris qu’il a fièrement arboré dans sa salle de restauration. « Véritable expression d’un terroir, un vin naturel est un vin 100 % pur raisin qui, de la vigne à la cave, est guidé et travaillé sans ajout d’additifs chimiques » indique une ardoise accrochée au mur, reprenant une définition donnée par feu Marcel Lapierre, vigneron du Beaujolais.

LES TEXTES À LA LETTRE

Mais ce texte a déplu au directeur département par intérim de la Protection des populations. Au début du mois de septembre, il est venu contrôler le restaurant. Quelques jours plus tard, il s’est fendu d’un courrier précisant que « le terme naturel ne peut être appliqué qu’à un produit que l’on trouve dans la nature ou aussi proche que possible de son milieu naturel, non traité, et ne comportant que des constituants normaux sans additifs ».

Et de rappeler que les vins ne faisant pas partie de cette catégorie, l’affichage pouvait tomber sous le coup de la « pratique commerciale trompeuse ».Le panneau litigieux de la Cave de Rémi. © F.HAMEL

Sébastien de la Borde répond qu’il ne prise pas particulièrement l’expression « vin naturel ». Elle lui sert simplement à mettre en valeur des vignerons « consciencieux » souvent méconnus de sa clientèle. Mais alors, comment les valoriser ? Le chef n’a qu’un début de réponse : « Je vais retirer le panneau, car je ne cherche pas à provoquer. Je vais réfléchir à enlever le terme naturel et à parler des vignerons et de leurs méthodes de travail. »

Il ne désespère pas de trouver les mots, et les accords mets-vin, pour faire apprécier ses choix dans une région où « les esprits ne sont pas encore assez ouverts aux petites appellations ».

Émilie-Anne Jodier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Champagne 
Trois ex-dirigeants de coopérative condamnés à une forte amende

Publié le 13 décembre 2012

Affaire Lapoulle
« J’ai fait confiance à un ami d’enfance »

Publié le 11 septembre 2012

Travail dissimulé
Un Champenois condamné à de la prison ferme

Publié le 10 septembre 2012

Affaire Labouré-Roi
L’interprofession se porte partie civile

Publié le 18 juin 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin