Actualités viticoles

Réduction des phytos  Une approche plus pragmatique

Publié le mardi 09 octobre 2012 - 14h18

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mardi 9 octobre, le ministre de l’Agriculture a dressé un premier bilan de l’avancement du plan Écophyto. Il en ressort notamment qu’il est nécessaire de fixer des objectifs par bassin de production et par type de culture.

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, lors de la conférence de presse du 9 octobre 2012, occasion d’un premier bilan du plan Écophyto. © Y. CAINJO/GFA

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, lors de la conférence de presse du 9 octobre 2012, occasion d’un premier bilan du plan Écophyto. © Y. CAINJO/GFA

Le Comité national d’orientation et de suivi du plan Écophyto s’est réuni ce mardi 9 octobre sous la présidence de Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture. Ce plan, lancé il y a trois ans, a pour objectif de réduire l’usage des produits phytosanitaires de 50 % en 2018.

« Le constat est mitigé », a reconnu Stéphane Le Foll. Effectivement, depuis le lancement de ce plan, il n’y a pas eu de nette réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires. En revanche, comme l’a précisé le ministre de l’Agriculture, il y a eu un recul très net, de l’ordre de 60 %, des molécules les plus dangereuses.

Pour autant, Stéphane Le Foll ne remet pas en cause l’objectif de réduction. Mais, selon lui, cela passera par une évolution des modèles de production, ce qui ne se fera pas du jour au lendemain. Et surtout, il a insisté sur le fait que l’agriculture doit être performante écologiquement mais aussi économiquement.

Il propose donc de réorienter le plan Écophyto selon cinq axes :

définir les objectifs par bassins de production et par type de culture ;
- développer la lutte biologique et le biocontrôle via un soutien aux PME, aux initiatives techniques et à la facilitation de la délivrance des autorisations de mise sur le marché (AMM) ;
- étudier la mise en place d’une fiscalité incitative afin de faire évoluer la redevance sur les produits phytosanitaires et l’affecter aux démarches vertueuses. Stéphane Le Foll est resté très général sur ce point. Mais l’objectif est que des propositions soient faites pour le début de l’année prochaine ;
- aller vers une plus grande indépendance du conseil et dissocier le conseil sur les modes de production de celui relatif à l’utilisation des produits phytosanitaires ;
- et renforcer les contrôles pour lutter contre les importations frauduleuses de produits phytosanitaires et la contrefaçon.

Le ministre de l’Agriculture a également annoncé la diffusion prochaine de spots télévisés pour expliquer au grand public que les agriculteurs ont déjà engagé de nombreuses démarches.

C. S.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Droits de plantation
Le ministre d'accord avec les professionnels

Publié le 30 août 2012

Bilan Vinexpo
Un visiteur étranger sur trois en provenance d’Asie

Publié le 04 juillet 2011

Bilan 2010 des exportations
Les spiritueux font presque deux fois mieux que les vins

Publié le 14 février 2011

Cognac
L’année 2010 établit un nouveau record du chiffre d’affaires

Publié le 18 janvier 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin