Actualités viticoles

Réduction des phytos  Premiers résultats encourageants

Publié le mardi 30 décembre 2014 - 10h27

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Dans 41 % des systèmes de culture mis en place dans les fermes Dephy, les viticulteurs ont réduit leur IFT (Indice de fréquence de traitement) d’au moins 10 % depuis leur entrée dans le réseau. Ce sont les derniers résultats que vient de publier le ministère de l’Agriculture.

Pour baisser leur IFT, 85 % des viticulteurs du réseau ont, entre autres, améliorer la qualité de la pulvérisation. © P. ROY

Pour baisser leur IFT, 85 % des viticulteurs du réseau ont, entre autres, améliorer la qualité de la pulvérisation. © P. ROY

En 2012 et 2013, la pression des maladies a été particulièrement élevée dans le vignoble. Le millésime 2012 a aussi été marqué par des accidents climatiques (grêle, coulure) qui ont conduit à des pertes de récolte et à un renforcement de la protection. Malgré ce contexte défavorable, dans 41 % des systèmes de culture mis en place dans les fermes Dephy, les viticulteurs ont réduit leur IFT (Indice de fréquence de traitement) d’au moins 10 % depuis leur entrée dans le réseau (entre 2010 et 2012 selon les régions), d’après les résultats communiqués par le ministère de l’Agriculture.

Sur l’ensemble des systèmes de culture viticole du réseau Dephy, les IFT ont diminué, en moyenne, de 2,3 % entre l’entrée dans le réseau et l’année 2013.

Pour parvenir à cette baisse, 85 % des viticulteurs du réseau ont adopté de nouvelles pratiques d’optimisation de la lutte chimique : amélioration de la qualité de la pulvérisation, utilisation d’outils d’aide à la décision… Ils ont également fourni de gros efforts pour réduire l’usage des herbicides. Ainsi, dans 75 % des systèmes de culture, on pratique le désherbage mécanique des interrangs. Et, dans 50 % des systèmes, on utilise cette technique pour désherber la ligne des souches.

UN RÉSEAU DE FERMES PILOTES

Le réseau de fermes Dephy a été mis en place dans le cadre du plan Ecophyto en 2009, et regroupe aujourd’hui environ 1 900 exploitations toutes cultures confondues. Il vise à expérimenter des techniques économes en produits phytosanitaires dans des fermes pilotes.

En viticulture, le réseau réunit 347 systèmes de culture répartis dans 335 domaines. Lors de leur entrée dans le réseau, 13 % de ces systèmes de culture étaient certifiés en agriculture biologique. 71 % d’entre eux avaient également un IFT déjà inférieur à l’IFT de référence de leur région.

Tous les bassins viticoles sont représentés. Le réseau prend donc bien en compte la diversité des conditions pédoclimatiques et des systèmes de production rencontrés dans les différents vignobles. Plus de 80 cépages sont concernés avec, en tête, le chardonnay (10 % des systèmes de culture), suivi du pinot noir (7 %), du merlot et du cabernet sauvignon (6 %).

Christelle Stef  La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux 
Des progrès dans l’usage des phytos

Publié le 21 janvier 2015

Phyto 
Une nouvelle taxe

Publié le 30 décembre 2014

Réduction des phytos
Maintien du cap

Publié le 23 décembre 2014

Enfants intoxiqués en Gironde
L'administration moins sûre d'elle

Publié le 24 juin 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin