Actualités viticoles

Récolte 2014 Un volume proche de la moyenne

Publié le vendredi 22 août 2014 - 17h15

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Alors que les professionnels du conseil des vins de FranceAgriMer estiment la récolte 2014 à 45,4 millions d’hl, le ministère vise 47 millions, selon les dernières statistiques. Mais tout le monde s’accorde sur les difficultés du Languedoc-Roussillon, dans le rouge, pénalisé par la grêle et la sécheresse.

 

Le Languedoc-Roussillon commence les vendanges sous le signe d’une petite récolte (photo d’archive). © P. PARROT

Le Languedoc-Roussillon commence les vendanges sous le signe d’une petite récolte (photo d’archive). © P. PARROT

45,4 millions d’hectolitres. C’est le volume annoncé le 22 août par Jérôme Despey pour la récolte française de vins cette année. Un volume équivalent à la moyenne quinquennale 2009-2013. Le président du conseil des vins de FranceAgriMer a consulté ses confrères pour réaliser cette estimation professionnelle.
« La situation de la viticulture pour cette campagne est bonne. Tous les indicateurs sont au vert », assure Jérôme Despey pour qui les prix devraient rester à de bons niveaux.
De son côté, le ministère de l’Agriculture affiche des prévisions plus optimistes, à 47 millions d’hectolitres. Il estime en effet que les précipitations constatées au mois d’août ont permis un grossissement des baies de bon augure pour les vendanges.

DISPARITÉS RÉGIONALES

Des disparités régionales apparaissent tout de même. Les vendanges champenoises devraient faire un bond de 17 % par rapport à la moyenne quinquennale (3,2 millions d’hectolitres) et le Bordelais retrouve un niveau acceptable (5,5 millions d’hectolitres) après la récolte catastrophique de 2013.
C’est surtout le Languedoc-Roussillon qui fait les frais de conditions météorologiques désastreuses (grêle dans l’Aude, l’Hérault et le Gard, et sécheresse). Seuls 12 millions d’hectolitres devraient sortir des cuves du plus vaste vignoble français, en recul de 8 % par rapport à la moyenne quinquennale.
D’un point de vue sanitaire, la « qualité est là », se réjouit Jérôme Despey et les viticulteurs retrouvent des dates de vendanges dans la norme comparées à celles de l’année dernière, beaucoup plus tardives.

Emilie-Anne Jodier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aides OCM
Le cri d’alerte des Vif au ministre

Publié le 09 septembre 2014

Aides OCM
Trop d’argent reste en caisse

Publié le 22 août 2014

Tour des vignobles 
État favorable mais la grêle inquiète

Publié le 17 juillet 2014

Grande distribution
Le prix des vins tranquilles en hausse en 2013

Publié le 24 mars 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin