Actualités viticoles

Recherche  Des molécules fongicides dans les sarments

Publié le vendredi 02 novembre 2012 - 10h50

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Des chercheurs suisses ont découvert des molécules fongicides capables de freiner le développement du mildiou, de l’oïdium et de la pourriture grise dans les sarments de vigne aoûtés. Neuf châteaux bordelais prestigieux financent leurs travaux.

Des chercheurs de la station suisse Agroscope Changins-Wädenswil viennent de détecter une soixantaine de molécules toxiques pour le mildiou, l’oïdium et la pourriture grise dans des sarments de vignes aoûtés. © P. ROY

Des chercheurs de la station suisse Agroscope Changins-Wädenswil viennent de détecter une soixantaine de molécules toxiques pour le mildiou, l’oïdium et la pourriture grise dans des sarments de vignes aoûtés. © P. ROY

La vigne renferme de remarquables ressources pour se défendre contre les maladies. Des scientifiques de la station de recherche suisse Agroscope Changins-Wädenswil viennent de faire à ce sujet une découverte très intéressante. Dans des sarments de vignes aoûtés, ils ont détecté une soixantaine de molécules « présentant divers degrés de toxicité » contre le mildiou, l’oïdium et la pourriture grise.

« Nous avons testé l’activité de ces molécules contre les champignons responsables du mildiou, de l’oïdium ou de la pourriture grise. Certaines molécules entraînent leur mort. Une ou deux sont très efficaces contre les trois maladies, et de façon simultanée », indique Katia Gindro, biologiste, chef de groupe à l’Agroscope.

Etude sur des vignes variées

Les chercheurs suisses ont étudié des vignes d’âges variés, conduites selon différents principes (conventionnel, biologique, biodynamique) et issues de différents cépages, dont une variété allemande résistante au mildiou. Ils n’ont constaté aucune différence dans la production de molécules fongicides selon ces critères.

L’équipe de l’Agroscope a commencé à travailler sur le sujet il y a dix-huit mois. Elle bénéficie du financement de donateurs prestigieux : les châteaux Ausone, Cheval Blanc, Haut-Brion, Lafite-Rothschild, Latour, Margaux, Mouton Rothschild, Yquem et Pétrus. « Cette recherche est entièrement financée par ces neuf châteaux bordelais. Ils m’ont contactée il y a deux ans à la suite de la parution d’un article sur mes recherches. Leur participation paie nos frais de recherche et un post-doctorant », détaille Katia Gindro.

Nouveaux fongicides d'ici cinq ans

La biologiste espère mettre au point de nouveaux fongicides à base « d’extraits enrichis » de sarments d’ici cinq ans. « Certaines molécules ne sont pas stables à la lumière, d’autres s’oxydent. Tout un travail de formulation est nécessaire », précise Katia Gindro. Tribo Technologies, une entreprise française, finance le dépôt d’un brevet fédérant l’université de Genève, l’Agroscope, Tribo Technologies et les neuf crus classés bordelais.

I. P.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux 
Un château privé de millésime 2012

Publié le 31 octobre 2012

Droits de plantation
Journée d’action européenne le 11 décembre

Publié le 30 octobre 2012

Dégâts de gel et de grêle 
L’Inao assouplit les règles dans deux AOC

Publié le 24 octobre 2012

Antimildiou
Profiler désormais autorisé une fois par an

Publié le 17 octobre 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin