Actualités viticoles

Ravageurs Le flatide pruineux détecté en Alsace

Publié le lundi 09 septembre 2013 - 10h23

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Metcalfa pruinosa a été détecté cet été dans une parcelle de vigne en Alsace. Cette cicadelle semble s’être installée dans la région après avoir déjà été signalée en Bourgogne.

La cicadelle Metcalfa secrète un miellat sur lequel se développe un champignon de couleur noire : la fumagine. © P. KUNTZMANN/IFV PÔLE ALSACE

La cicadelle Metcalfa secrète un miellat sur lequel se développe un champignon de couleur noire : la fumagine. © P. KUNTZMANN/IFV PÔLE ALSACE

Metcalfa pruinosa également appelé flatide pruineux a été détecté cet été pour la première fois en Alsace, dans une vigne près de Colmar (Haut-Rhin). « Il s’agit d’une parcelle conduite en conventionnelle mais dans laquelle aucun insecticide n’est appliqué depuis plusieurs années. Elle est située un peu à l’écart du vignoble, mais Metcalfa pruinosa semble néanmoins installée dans la région après avoir été déjà signalée en Bourgogne », révèle Philippe Kuntzmann, de l’IFV pôle Alsace.

Selon l’ingénieur agronome et œnologue, les populations retrouvées ne sont pas importantes au point de recouvrir les grappes et les rameaux. « Mais nous avons observé quelques individus (larves et adultes) de-ci de-là sur différentes souches. La plupart du temps, on ne pouvait déceler la présence des flatides que par le biais des traces de leurs sécrétions cireuses. »

La larve de la cicadelle Metcalfa. © P. KUNTZMANN/IFV PÔLE ALSACECette cicadelle est une espèce très polyphage et très mobile. Elle secrète un miellat sur lequel se développe un champignon de couleur noire : la fumagine. En cas de très fortes infestations, cela peut gêner l’activité photosynthétique de la plante et déprécier la qualité des vins.

Mais cette cicadelle n’est pas un vecteur connu et avéré d’un quelconque agent pathogène pour la vigne.

Metcalfa pruinosa est présente depuis longtemps dans la région Paca et en Corse. Elle a ensuite été retrouvée en Midi-Pyrénées et en Aquitaine.

La régulation de ce ravageur se fait préférentiellement par lutte biologique à l’aide de l’hyménoptère prédateur et parasitoïde Néodryinus typhlocybae. La technique mise au point par l’Inra d’Antibes (Alpes-Martimes) a fait ses preuves et ce ravageur ne pose plus de problème dans les régions où il était installé.

Christelle Stef

Ces articles peuvent également vous intéresser

Gascogne
Un hélicoptère de l’armée endommage un hectare de vigne

Publié le 02 octobre 2013

Vouvray 
L'incertitude dans l’attente d’une maigre vendange

Publié le 01 octobre 2013

Alsace
Des marcs valorisés au moins 8 euros la tonne

Publié le 19 septembre 2013

Alsace
Un conservatoire des vieux cépages

Publié le 18 septembre 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin