Actualités viticoles

Publicité sur internet Le directeur de l’Anpaa dérape dans « Wine Spectator »

Publié le vendredi 11 octobre 2013 - 15h52

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Interviewé par une revue américaine au sujet du débat français autour de l’interdiction de communiquer sur le vin sur internet, Patrick Elineau, le directeur de l’Anpaa, cite comme exemples ce qui existe déjà en matière de « pornographie et pédophilie » et de « site pro-nazi ».

L’Anpaa souhaite interdire la communication sur le vin sur internet. Son directeur, Patrick Elineau, a tenu dans une revue américaine des propos qui ont fait réagir l’association Vins et société. © AFP/IMAGEFORUM

L’Anpaa souhaite interdire la communication sur le vin sur internet. Son directeur, Patrick Elineau, a tenu dans une revue américaine des propos qui ont fait réagir l’association Vins et société. © AFP/IMAGEFORUM

Un article de la revue américaine spécialisée « Wine spectator », mis en ligne le 7 octobre, retranscrit les propos de Patrick Elineau, directeur de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa), pour le moins stupéfiants…

Interviewé au sujet des différentes mesures défendue par l’Anpaa dans le cadre de la politique de santé publique, Patrick Elineau et son président Alain Rigaud défendent tour à tour le principe d’une taxation comportementale et la nécessité de durcir le message de prévention en changeant la mention « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé » par l’avertissement « L’alcool est dangereux pour la santé ».

VIVE RÉACTION DE VIN ET SOCIÉTÉ

À propos des restrictions de communication sur le vin sur le web, Patrick Elineau explique très sérieusement qu’une telle réglementation est possible comme le montre « la censure mise en place par le gouvernement chinois à l’égard de ses dissidents » ou bien « la censure de la pornographie et de la pédophilie en Australie ».

Pour le directeur de l’Anpaa, « ces exemples devraient pouvoir inspirer les Français pour qu’ils mettent fin aux discussions sur le vin, notamment sur Twitter et sur les blogs ». Pour appuyer sa démonstration, Patrick Elineau enfonce le clou en déclarant : « Quand on voit les mesures existantes applicables aux sites pro-nazis, on réalise qu’il y a bien des solutions. »

L’association Vin et société a très vivement réagi à ce discours dans un communiqué envoyé ce vendredi 11 octobre.

« Nous sommes consternés par la violence de tels propos amalgamant le vin à des pratiques répréhensibles ou tout simplement illégales », a déclaré Joël Forgeau, son président, et de remarquer : « J’observe par ailleurs que cette déclaration a été faite dans un magazine américain très connu. Le lectorat ne manquera pas de s’étonner du dernier paradoxe français : le vin est exporté dans le monde entier mais diabolisé dans son propre pays en raison de positions extrémistes. »

Aurélia Autexier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sondage
Le vin est indissociable de notre art de vivre pour les Français

Publié le 08 novembre 2013

Interdiction de la publicité sur internet
La Mildt plaide l’erreur de copier-coller

Publié le 30 septembre 2013

Mercurey
Une promotion de haut vol !

Publié le 24 septembre 2013

Fiscalité et publicité
La Cnaoc prête au combat

Publié le 24 septembre 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin