Actualités viticoles

Provence « Une nouvelle hausse de nos rosés serait déraisonnable »

Publié le mercredi 06 juillet 2011 - 18h30

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Pour la première fois, les coopérateurs varois n’appellent pas à une nouvelle valorisation des rosés de Provence. Leurs représentants l’ont dit à l’occasion du 39e congrès des caves coopératives, organisé les 6 et 7 juillet sur l’île des Embiez (Var).

Provence : « Une nouvelle hausse de nos rosés serait déraisonnable ». © A. AUTEXIER

Provence : « Une nouvelle hausse de nos rosés serait déraisonnable ». © A. AUTEXIER

Depuis cinq ans, les cours des rosés de Provence n’ont fait qu’augmenter pour atteindre des sommets jamais atteints dans la région. Lors de cette campagne 2010-2011, le cours moyen du rosé atteint 146 €/hl en AOC Côtes-de-Provence, 125 €/hl en AOC Côteaux-d’Aix et 107 €/hl en AOC Côteaux Varois. Les coopératives varoises sont satisfaites de ces niveaux.

« Il serait déraisonnable d’augmenter encore les cours », a déclaré Roque Pertusa, le président de la fédération varoise. Cette sagesse - peu habituelle dans la production - s’explique par l’espoir d’une récolte plus importante en volume que l’an passé.

« On est plus gâtés que d’autres régions côté pluies. Nous espérons des volumes très corrects. Mécaniquement, même avec des prix stables on devrait avoir une hausse des revenus. »

La discussion s’est poursuivie sur le prix des bouteilles vendues au caveau. Une étude menée, en 2009, par l’interprofession des vins de Provence a calculé les prix moyens de vente en bouteilles à la cave. Le Côtes-de-Provence se situe à 7,94 € , les 75 cl. Le Côteaux d’Aix est à 6,20 € et le Coteaux Varois est à 6,63 €. Or, il apparaît qu’en général, les prix dans les caveaux tenus par les caves coopératives sont entre 1 et 1,50 € en dessous de ces moyennes.

« Les caves coopératives bénéficient souvent de coûts de production moindres du fait des économies d’échelle réalisées. J’explique cela aux visiteurs de ma cave pour qu’ils comprennent que nous ne bradons pas la qualité », a expliqué Eric Pastorino, président de la coopérative de Gonfaron.

Pour d’autres, le différentiel de prix s’expliquerait par une moins bonne image de marque des caves coopératives ou par des réticences à faire payer cher leurs produits...

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Farming Simulator
Les commentaires (2)

Note de la rédaction

lundi 18 juillet 2011 - 16h24

Les prix des vins communiqués dans cet article sont ceux enregistrés par l'inter-profession des vins de Provence

rosé de provence

jeudi 14 juillet 2011 - 05h42

les cours du rosé sont ,je pense au prix normal qui permet a une exploitation de vivre et surtout d'INVESTIR et de creer qques fond ...ce qui est le propre d'une entreprise.De plus on ne parle pas du retard et des sommes investies dans le passé pour se maintenir a flot,dû a des cours trop bas et de mauvaises recoltes (ce n'est pas si vieux que ça!!). Alors crier tout haut que l'on n'a jamais vu de tels prix..!!!!! Quand a l'importante recolte ...attendont fin octobre pour voir!!!..c'est le bon sens du vrais viticulteur...

gueyledier
Voir son profil

Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin