Actualités viticoles

Provence Sand Tropez, la bouteille ensablée

Publié le jeudi 14 mars 2013 - 16h33

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le vigneron tropézien Grégoire Chaix veut faire sensation avec Sand Tropez, un côtes-de-provence rosé dont l’étiquette est en sable. Il la réserve à la grande distribution. Casino et Monoprix ont déjà passé commande.

Sand TropezVoici un côtes-de-provence rosé qui sent bon le sable chaud et les nuits de fête à Saint-Tropez (Var) ! Sand Tropez, c’est son nom, est marqué sur la bouteille en verre transparent par une sérigraphie de sable fin. Au toucher, on peut sentir le sable (c’est du vrai) sans qu’il glisse sur la bouteille. Étonnant ! Cette prouesse est signée Grégoire Chaix, vigneron au domaine Tropez, dans les côtes de Provence. Il lui a fallu un an pour mettre point cette étiquette délirante. Une contre-étiquette classique porte les mentions obligatoires.

« J’avais cette idée en tête depuis longtemps, dit-il. J’ai rencontré de nombreux fournisseurs. L’an dernier, j’ai fini par trouver l’entreprise de sérigraphie qui a réalisé le projet. » Il n’en dira pas plus. Secret défense… Il confie, toutefois, avoir « galéré au moment de la mise en bouteille ».

Grégoire Chaix a, par ailleurs, choisi de coiffer sa bouteille d’une capsule à vis. « J’ai voulu une présentation qui rappelle les vacances, le beau temps, la plage, le côté facile et plaisant du vin… », ajoute-t-il.

Les 200  000 bouteilles qu’il a conditionnées sont destinées à la grande distribution en priorité. Casino et Monoprix ont déjà référencé la marque au niveau national. Le groupe Métro a également signé. En magasin, elle sera commercialisée aux alentours de 7,50 euros.

Grégoire Chaix espère en faire une success story. « On est prêt à faire beaucoup plus de volume », confie-t-il. En attendant, il construit son image de marque, celle du vigneron provençal à la pointe du marketing.

En matière d’habillage décapant, il n’en est pas à son coup d'essai. Il y a quelques années, il a lancé White Rosé, un côtes-de-provence rosé en bouteille blanche, puis Tropez Black, son alter ego dans un flacon noir. Il est aussi l’un des premiers à avoir développé un cocktail à base de vin rosé et de pêche blanche. C’était il y a une petite dizaine d’années.

Chantal Sarrazin

Ces articles peuvent également vous intéresser

Dégâts de gel et de grêle 
L’Inao assouplit les règles dans deux AOC

Publié le 24 octobre 2012

Provence
Les jeunes vignes ont boosté la récolte

Publié le 16 octobre 2012

Marketing
Une nouvelle manière de voir la vie en rose

Publié le 01 août 2012

Œnologie
Vers un pilotage précis de l’oxygénation

Publié le 12 mars 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin