Actualités viticoles

Protection du vignoble Des restrictions pour les antioïdiums à base de QoI

Publié le vendredi 29 mars 2013 - 18h08

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le ministère de l'agriculture vient de diffuser la « note technique commune de gestion de la résistance des maladies de la vigne en 2013. Ce document fait le point sur la progression du phénomène et préconise de n'utiliser plus qu'un QoI contre l'oïdium par an, au maximum.

En 2011 et 2012, la résistance de l'oïdium aux QoI « a encore progressé et concerne désormais pratiquement tous les vignobles, indique la note de gestion de la résistance des maladies de la vigne diffusé le 29 mars par le ministère de l'agriculture. La mutation [responsable de la résistance] est présente dans 68 % des populations analysées (contre 22 % en 2010 et 52 % en 2011). (...) Par ailleurs, des essais (..) ainsi que des suivis de terrain montrent que l'efficacité des (...) QoI peut être affectée en situation de résistance. »

En conséquence, les services officiels, rédacteurs de la note, recommandent, comme prévu, d'appliquer un seul QoI au maximum par an contre 1 à 2 l'an dernier.

Les préconisations d'utilisation des sept autres familles chimiques d'antioïdium ne changent pas par rapport à l'an dernier.

S'agissant des antimildious, la note souligne pointe la fragilité des CAA et des QoI. « Malgré la baisse d'utilisation des [CAA] constatée ces 3 dernières années (moins de 1 traitement en moyenne), la résistance est toujours fortement installée (80 à 90 % des sites présentent des souches résistantes), lit-on. La recommandation de restriction à 1 application annuelle (éventuellement 2 au plus, non consécutives) s'impose toujours. De plus, ne pas utiliser les produits à base de CAA sur attaque déclarée. »

Quant aux QoI, rien ne change : « la présence généralisée de la résistance rend sans intérêt l'emploi des substances actives de cette famille dans la lutte contre le mildiou ».

Concernant les antibotritys, « recommandations d'emploi des fongicides, basées sur la limitation d'utilisation de chaque famille chimique ont fait leurs preuves. Quelle que soit la stratégie, l'emploi d'un seul produit par famille chimique et par an est impératif. De plus, l'alternance pluriannuelle pour toute famille chimique concernée par la résistance spécifique est fortement recommandée ».

Téléchargez la note nationale

Ces articles peuvent également vous intéresser

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin